jeudi 22 octobre 2009

Une marche pour exiger la mise en place totale de la loi islamique en Grande Bretagne

Une marche pour exiger la mise en place totale de la loi islamique en Grande Bretagne
Grande Bretagne(IQNA)- Le groupe islamique Islam4UK organise le 31 octobre sa deuxième marche pour défendre l'imposition de la loi islamique à l'ensemble de la société britannique.
Anjem Choudary revient à la charge. Ce musulman britannique, chef de file du groupe Islam4UK, organise le 31 octobre une marche pour « exiger la mise en place totale de la charia », la loi islamique, en Grande-Bretagne, annonce le Daily express. En février, l'ancien porte-parole du groupe Al-Muhajiroun avait déjà conduit une manifestation similaire.
« Nous demandons à tous les musulmans du Royaume-Uni de venir nous rejoindre et à déclarer collectivement qu’en tant que soumis à Allah, nous en avons assez de la démocratie, des lois humaines et de la dépravation de la culture britannique », martèle le Islam4UK dans un communiqué publié sur son site internet. Le groupe appelle aussi au « changement complet du système juridique britannique, ses représentants et son parlement ».
La Marche pour la charia, qui n’a pas encore reçu son autorisation finale, devrait débuter à la chambre des communes et pourrait réunir jusqu'à 5000 manifestants. Avant de rejoindre Trafalgar Square, ils devraient faire étape au 10 Downing Street, pour « appeler à la destitution du tyran Gordon Brown ».
En mars 2009, il avait déclaré que le but ultime de son groupe, qui revendique un millier de membres, était de voir « le drapeau d'Allah flotter au dessus de Downing street » et l'avènement en Grande-Bretagne d'un Etat islamique régi par la charia. Ce qui signifie concrètement : pour avoir été pris en état d'ivresse, 40 coups de fouet en public, la lapidation à mort en cas d'adultère, et la burqa pour toutes les femmes musulmanes ou non, avait-il détaillé dans le Sun.
Le débat sur la place de la charia n'est pas neuf en Grande-Bretagne. Sans commune mesure avec les positions d'Anjem Choidary. Mais en 2008, à la suite de l'archevêque de Cantorbéry, le président de la Haute Cour d'Angleterre et du pays de Galles, et le ministre de la Justice estimaient envisageables que des tribunaux puissent valider les arbitrages rendus au sein d'une communauté musulmane en matière d'affaires familiales.
En Angleterre, en Irlande du Nord et au pays de Galles, des « conseils » de la charia (tribunaux religieux) s'appliquent à régler des litiges relevant du droit civil. Créé en 2007, le Tribunal d'arbitrage musulman (MAT) peut même, selon une disposition du système juridique, faire valoir la légalité de ses jugements.
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire