vendredi 12 mars 2010

Sermon de vendredi: Soyons réalistes


Résumé du sermon du vendredi 12 mars 2010 correspondant au 26/3/1431H
Thème: Soyons réalistes
Louanges à Allah Seigneur de l’Univers qui a déclaré dans Son Puissant et Inattaquable Livre: «Ô hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, afin que vous vous connaissiez mutuellement. Certes, le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur». Sourate 49, verset 13.
J’atteste qu’il n’y a point de divinité digne d’adoration hormis Allah l’Unique sans associé, Il connaît parfaitement l’état, la situation et les problèmes des individus et des peuples et dispose des meilleures solutions. J’atteste ensuite que Mouhammad est Son serviteur et Son Envoyé, le Sceau des Prophètes, l’Imam des pieux et le meilleur des guides religieux et politiques. Que mon Seigneur lui accorde abondamment Ses prières, Son salut, Ses miséricordes et Ses bénédictions ainsi qu’à sa Sainte Famille, à ses Fidèles Compagnons et à tous ceux qui emboiteront leurs pas dans le chemin du bien jusqu’au Jour de la Résurrection!
Craignez Allah, chers musulmans et sachez que votre Seigneur vous a créés et placés sur cette terre afin de distinguer les meilleurs d’entre vous en action et sachez aussi qu’Il vous a rendus responsables de tout ce qu’Il vous a confié dont la Religion, la patrie, l’environnement...
Chers frères et sœurs en Islam, le thème de notre sermon d’aujourd’hui est: «Soyons réalistes», un thème qui s’adresse à chaque Nigerois pour l’inviter à s’arrêter ne serait-ce qu’un instant pour faire son autocritique et voir la contribution positive qu’il a apportée ou qu’il compte apporter au peuple Nigerois surtout dans ce genre des moments difficiles de son histoire.
Le verset par lequel nous avons commencé montre qu’Allah soubhanahou wa taala nous a créés et nous a repartis en nations et tribus à travers des entités géopolitiques afin de nous entre-connaître tout en précisant que les meilleurs d’entre nous sont ceux qui Le craignent le plus.
A l’instar des individus, ces entités peuvent connaître des périodes de prospérité, d’aisance, de développement et de progrès ou leurs contraires.
Les individus qui composent chaque entité sont appelés à travailler pour la développer et la faire progresser  sur tous les plans de la vie humaine afin qu’Allah témoigne de leurs actions et agissements ainsi que l’Histoire: «Puis nous fîmes de vous des successeurs sur terre après eux (les prédécesseurs), pour voir comment vous agiriez». Sourate 10, verset 14.
Certes, les événements du 18 février 2010 ont donné l’espoir aux Nigerois que des changements positifs verront le jour dans la société et chaque structure sociopolitique ou chaque acteur de la scène politique pensait que ces changements positifs allaient s’opérer en sa faveur.
Nous avons alors assisté et continuons d’assister encore à tous les genres de réactions, d’interventions et de déclarations de la part des structures et des personnalités proches et/ou lointaines à travers les médias nationaux et internationaux. Et chacun parle et cherche à se rapprocher des nouvelles autorités politiques afin d’avoir sa part du gâteau à travers un poste de responsabilité ou l’aboutissement de ses revendications. 
Mais certains aspirants ont été déçus dès la nomination du nouveau gouvernement car ils n’y ont pas été associés et d’autres ont même commencé à grommeler pour exprimer leurs mécontentements.  
Chers frères et sœurs en Islam, aux uns et aux  autres, nous demandons d’être réalistes et d’éviter de replonger le pays dans d’autres situations d’impasse et de regarder en face et avec raison et sens de responsabilité, la situation du pays sur les différents plans de la vie.
- Soyons réalistes et conscients que tout le monde ne peut pas être nommé aux hauts postes de responsabilité comme tout le monde ne sera pas gouverneur!
- Soyons réalistes et évitons cette mentalité égoïste selon laquelle certains politiciens, s’ils ne sont pas au pouvoir, alors ils chercheront à tout prix et par tous les moyens à embrouiller la stabilité sociopolitique voire à mettre le bâton dans la roue du pays!
- Soyons réalistes et évitons cette mentalité égoïste selon laquelle certains citoyens, si leurs intérêts individuels, partisans et/ou syndicaux, ne sont pas satisfaits, alors ils œuvreront pour semer les troubles et la zizanie dans la société!
- Soyons réalistes et demandons-nous quels sont les moyens et les possibilités dont disposent les nouvelles autorités pour réclamer d’elles l’assouvissement de nos besoins et la satisfaction de nos plates-formes revendicatives.
- Soyons réalistes et conscients qu’appartenir à un pays, implique que ses citoyens fassent des efforts personnels voire des sacrifices pour sa survie, son développement et son progrès.
- Soyons réalistes et conscients que le Niger et les Nigerois ont aujourd’hui devant eux des priorités pressantes qui doivent les occuper voire préoccuper avant toute chose:
La première priorité: l’assurance de la nourriture pour tous les Nigerois et devant cette situation de famine qui se dessine, les Nigerois doivent faire preuve de solidarité, d’entraide, d’amour et de sympathie afin que le pays puisse traverser la crise dans la dignité et la paix. Et c’est dès maintenant que des mesures doivent être prises et que des solutions doivent être envisagées en vue de parer à toute éventualité d’un spectre désolant et déshonorant des déplacements massifs des populations et de la disparition des animaux.
La deuxième priorité: la sécurité nationale dont la garantie doit demeurer le devoir de tout citoyen Nigerois car aucun développement ne peut s’opérer sans sécurité. L’insécurité ne représente pas seulement un danger pour les populations mais pour l’avenir du pays tout entier d’où l’obligation pour chaque Nigerois d’œuvrer pour la garantie de la sécurité nationale.
La troisième priorité: la réconciliation et l’unité de tous les Nigerois et sans cette réconciliation et cette unité, tous les efforts nationaux et internationaux en faveur du pays n’aboutiront nulle part. Les Nigerois en général et les politiciens en particulier doivent accepter de mettre l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de toutes leurs préoccupations et revendications afin que le pays puisse sortir de l’impasse dans laquelle il est plongé.
La quatrième priorité: le paiement des salaires des fonctionnaires, des enseignants et des bourses des étudiants, voilà une des priorités fondamentales qui doit être prise en considération car le non-paiement des salaires et des bourses, est le plus souvent la cause du déclenchement des grèves, des marches et des manifestations qui ont miné et nui aux intérêts du pays et des citoyens. Les opportunistes de tout bord et les ennemis du pays, profitent de ce genre de situations pour enfoncer le clou dans le mur et ramener le pays à la case de départ sinon complètement en arrière.
La cinquième priorité: le redressement de l’image du Niger à l’extérieur, sa réintégration au sein des institutions régionales desquelles il a été suspendu et la reprise de l’aide internationale au secteur du développement, qui a été coupée à cause de la situation sociopolitique née du Référendum du 4 août 2009. Nous regrettons cependant l’ingérence persistante de certaines personnalités ou institutions régionales et/ou internationales voulant coûte que coûte dicter leur volonté politique aux Nigerois alors que seuls ces derniers peuvent en réalité régler leurs problèmes internes.
La sixième priorité: la nécessité d’aider la junte militaire à tenir sa parole notamment dans la restauration de la démocratie, la réconciliation des Nigerois, la préparation du terrain politique pour des élections libres et transparentes, la lutte contre la pauvreté, le mensonge et la corruption et surtout son engagement à se retirer de la scène politique.
C’est une nécessité nationale que tous les Nigerois aident la junte militaire à restaurer la sécurité, l’unité, la paix, la confiance réciproque et à mettre surtout des garde-fous pour préserver les acquis nationaux et éviter que le pays sombre de nouveau dans des tiraillements politiques stériles et nuisibles aux intérêts de la nation et de ses fils.
Soyons enfin réalistes et conscients que la construction du Niger et de son développement, est l’affaire exclusive des Nigerois, aucun étranger ne viendra le faire à notre place et sur ce pays, nous serons tous interrogé devant Dieu et l’Histoire, chacun proportionnellement à ses responsabilités.
Chers frères et sœurs en Islam, voilà quelques réflexions que Dieu nous a inspirées concernant la situation sociopolitique actuelle en plus de notre réaction officielle que nous avions publiée sur Internet et de l’émission radiophonique que nous avions animée à propos des événements du 18 février 2010.
Nous faisons tout cela non seulement en tant que leader religieux dont l’avis importe pour beaucoup de frères et de sœurs mais aussi et surtout en tant que citoyen Nigerois et membre à part entière de ce pays dans lequel le Destin Divin nous a condamné à vivre. Nous précisons que nous sommes neutre par rapport à tous les partis politiques mais neutralité ne signifie pas indifférence.
Chers frères et sœurs en Islam, continuez à prier pour votre cher pays, pour sa stabilité, son unité et sa paix car s’il y fait beau vivre, vous serez les premiers bénéficiaires et vice-versa. Qu’Allah bénisse le Niger et les Nigerois!  Qu’Allah bénisse le Niger et les Nigerois!  Qu’Allah bénisse le Niger et les Nigerois!  Qu’Allah protège le Niger et les Nigerois! Qu’Allah nous accorde l’unité, la stabilité, la paix et l’amour mutuel! Qu’Allah nous accorde la tranquillité morale et physique en nous-mêmes, dans nos familles et notre pays! Allahoumma Amîn!
Cheikh Boureima Abdou Daouda

Aucun commentaire:

Publier un commentaire