dimanche 27 février 2011

Sermon: la trappe à souris


Résumé du sermon du vendredi  25/02/2011  - 22/3/1432H
La trappe à souris

Chers frères et sœurs en Islam!  As-salamou alaïkoum wa rahmatoullah!

Pureté à Allah, louanges à Allah, point de divinité digne d’adoration hormis Allah, il n’y a de force et puissance qu’en Allah, le Très Haut, le Très Grand, le Seigneur du Grand Trône, qui a dit dans Son Grand Livre (le Saint Coran): «Et craignez une Fitnah (calamité, épreuve) qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous. Et sachez qu'Allah est dur en punition». Sourate 8, verset 25. Nous Le louons Exalté soit-Il dans toutes les situations, nous Le remercions, nous implorons Son pardon pour tout péché et nous nous repentons à Lui. Nous attestons qu’il n’y a point de divinité digne d’adoration hormis Allah l’Unique sans associé, Il accorde répit (aux malfaiteurs et aux injustes) mais ne néglige rien et toute chose a une mesure auprès de Lui. Nous attestons ensuite que Mouhammad est Son serviteur et Son Messager, Il l’a suscité en tant que miséricorde pour l’Humanité tout entière, compatissant et affectueux envers les croyants et en tant qu’avertisseur des gens en ces termes: «Je jure par Allah que ce n’est pas la pauvreté que je crains pour vous mais je crains que la vie (le matérialisme comprenant la richesse et le pouvoir) vous soit étendue (ouverte) comme elle fut étendue à vos prédécesseurs, vous vous mettrez alors à la disputer comme ils l’avaient disputée et elle vous détruira alors comme elle les a détruits ». Rapporté par Alboukhary et Mouslim. O Seigneur, répands sur lui Tes prières, Ton salut, Tes bénédictions et Tes bienfaits, sur sa Famille, ses Compagnons et tous ceux qui suivront sa voie jusqu’au Jour de la Résurrection!
Chers frères et sœurs en Islam, craignez Allah, soyez prêts à assumer vos responsabilités individuellement et collectivement et «Entraidez-vous dans la recherche de la piété et l’accomplissement de bonnes œuvres et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression et craignez Allah car Allah est dur en punition!». Sourate 5, verset 2.
Chers frères et sœurs en Islam, une fois n’est pas coutume, nous commençons aujourd’hui notre sermon par une anecdote (un petit récit) que beaucoup d’entre vous connaissent certainement mais l’important n’est pas de connaître seulement une chose et de la raconter mais surtout d’en tirer profit:
«Un jour, un rat observait à travers la fente d'un mur le fermier et sa femme ouvrir un colis. «Quelle est donc la nourriture que ce colis cache?». Se demanda le rat. Quel ne fut son choc de découvrir qu'il s'agit d'une trappe à souris. Il se hâta donc à la grange pour lancer un sévère avertissement: il y a une trappe à souris dans la maison! II y a une trappe à souris dans la maison!
Le poulet caqueta, se gratta le dos et levant le cou, lui répondit: "Monsieur Rat, je comprends que cela est un problème pour vous mais cela n'a aucune conséquence pour moi. Cela ne me dérange pas."
Le rat se tourna donc vers le mouton et lui dit: il y a une trappe à souris dans la maison! Il y a une trappe à souris dans la maison! Le mouton se montra sympathique mais répondit: " Je suis très peiné Monsieur Rat mais je ne peux rien faire si ce n'est de prier mais soyez assuré de mes prières."
Le rat se tourna alors vers la vache et lui lança son cri d'alarme: il y a une trappe à souris dans la maison! Il y a une trappe à souris dans la maison! Et la vache de répondre: "Eh bien Monsieur Rat, je suis peinée pour vous mais cela ne me fait pas un pli sur le ventre!"
C'est ainsi que Monsieur Rat s'en retourna à la maison, la tête basse et découragé de devoir affronter tout seul la trappe à souris du fermier.
Dans la nuit qui suivit, un bruit étrange fut entendu dans la maison, un bruit qui ressemblait à celui d'une trappe à souris qui avait saisi sa proie. La femme du fermier se précipita pour voir ce qui avait été attrapé mais dans l’obscurité, elle ne vit pas que la queue d'un serpent vénéneux avait été happée par la trappe à souris.
Affolé, le serpent mordit la femme du fermier, ce dernier s'empressa de la conduire à l'hôpital, mais hélas elle revint à la maison avec une forte fièvre. Et tout le monde sait bien qu’une telle fièvre se soigne avec une soupe au poulet. Le fermier sortit donc sa machette pour apporter le principal ingrédient c’est-à-dire le poulet pour la soupe.
Mais la maladie de la femme du fermier empirait au point que tous les amis et les voisins vinrent la veiller 24 heures sur 24 à son chevet. Pour les nourrir, le fermier dut faire boucherie avec le mouton.
Mais la femme du fermier ne prit pas du mieux et elle finit par mourir. C'est ainsi que beaucoup de gens vinrent à ses funérailles et le fermier dût abattre la vache pour servir assez de viande à tout ce monde.
Monsieur Rat surveillait tout ce va-et-vient de par la fente du mur en ressentant une grande tristesse et un profond regret.
Ainsi donc la prochaine fois que vous apprendrez qu'une de vos connaissances est aux prises avec un problème qui ne vous concerne pas, souvenez-vous de ce cas.
Souvenez-vous que lorsque l’un d’entre nous est menacé, nous sommes tous en danger. Nous sommes tous impliqués dans ce voyage, celui de la vie. Ayons l'œil ouvert sur nos proches et faisons un effort pour nous encourager mutuellement et nous entraider dans les bonnes œuvres! Nous sommes interconnectés individuellement et collectivement et tout ce qui touche un individu, touche forcément la collectivité et vice-versa. Nous traversons aujourd'hui des périodes d'épreuves et nous devons nous sentir tous concernés et par conséquent prier et prier toujours pour la paix et la stabilité du pays et de l’humanité et nul ne doit se dire qu'il n'est pas concerné.
Sachez qu’il y a plusieurs catégories de trappe à souris: les maladies, les catastrophes naturelles, les accidents, l’insécurité, les coups d’Etat, les soulèvements sociaux… Dans tous les cas «Celui qui n’est pas descendu de la montagne ne doit pas rire de celui qui a perdu ses dents » comme «Celui qui n’a pas traversé le fleuve, ne doit pas se moquer de celui qui se noie».
Nous sommes tous -à des niveaux différents- en train de descendre de la montagne ou de traverser le fleuve et personne ne peut dire qu’il est à l’abri de telle ou telle chose car les balles perdues c’est-à-dire les conséquences fâcheuses des agissements des autres, les catastrophes, les épreuves de la vie, les maladies et la mort… sont aveugles et ne font pas de distinction entre les individus.
La seule garantie qui nous reste aujourd'hui est DIEU, arrangeons-nous de Son côté avant qu'il ne soit trop tard car de toutes les façons, c'est vers Lui que nous retournerons inévitablement. Qu'Allah nous fasse comprendre et nous aide à être sous Sa Sainte Volonté! Amin!
Ce qui se passe ailleurs dans le monde (en Libye et en Côte-d’Ivoire pour ne citer que ces deux exemples) doit nous suffire comme leçon et avertissement et nous amener à mouiller nos barbes (c’est-à-dire à prendre toutes les mesures et les précautions nécessaires) pour qu’elles ne soient pas atteintes par le feu qui brûle celles des autres. Cherchons à nous comprendre mutuellement dès aujourd’hui! Cherchons à nous entendre dès aujourd’hui! Cherchons à faire l’unité dès aujourd’hui! Et cherchons à faire la paix dès aujourd’hui! L’intelligent est en effet celui qui tire leçon de ce qui arrive de bon ou de mauvais aux autres. Mesurons bien nos paroles, nos actes et nos comportements et soyons prêts à assumer nos responsabilités individuelles et collectives!
Sachons qu’en tant que musulmans, notre honneur, nos biens, notre sang, notre foi et nos familles, sont sacrés et intouchables les uns pour les autres. Nous pouvons bien faire de la politique, battre campagne pour nos candidats, réclamer nos droits s’ils sont bafoués, défendre notre religion si elle est menacée… sans pour autant être des fauteurs des troubles et de déstabilisation de l’édifice social. Nous devons éviter l’imitation aveugle des autres et la soumission à l’aveuglette aux recommandations des autres. L’homme ne doit pas imiter aveuglement les autres ni être un simple suiveur qui se laisse traîner par les autres dans n’importe quel chemin sans faire preuve de réflexion, d’examen de conscience, de volonté et de décision comme l’a recommandé le Prophète çallallahou alaihi wa sallam:
«لا يكن أحدكم إمَّعة يقول أنا مع الناس إن أحسنوا أحسنت وإن أساءوا أسأت ولكن وطِّنوا أنفسكم إن أحسن الناس أن تحسنوا وإن أساءوا ألا تظلموا».
«Nul d’entre vous ne doit être une marionnette qui dit: “Je suis avec les gens, s’ils font du bien, j’en fais et s’ils font du mal j’en fais également”. Au contraire,  soyez décidés et positionnez-vous bien: si les gens agissent bien agissez bien comme eux et s’ils agissent mal ne faites pas d’injustice en les suivant». Rapporté par Attirmizy.
Nous devons tous, gouverneurs et gouvernés, chefs et subalternes, grands et petits, hommes et femmes… nous concerter et conjuguer nos efforts pour préserver notre capital commun à savoir le pays comme nous devons éviter l’entêtement, l’égoïsme et surtout  les décisions provocatrices et impopulaires tel que ce document sur le statut de la personne humaine que certains veulent coûte que coûte imposer au peuple sans calculer les conséquences fâcheuses à court et à long terme d’un tel acte.
Rappelons-nous que les grands incendies naissent à partir d’une étincelle, que les montagnes sont faites de cailloux et qu’à cause du bonnet rouge des autres, on ne doit pas se mettre des braises sur la tête!
Qu’Allah soubhanahou wa taala nous protège davantage! Qu’Il protège notre pays contre tout mal intentionné! Qu’Il nous accorde la compréhension mutuelle, l’entente, l’unité et la paix! Qu’Il nous bénisse et bénisse notre cher pays le Niger et qu’Il nous évite les troubles apparents et cachés qui se passent ailleurs! Qu’Il ramène la stabilité et la paix partout où elles font défaut! Allahoumma amîn!
Cheikh Boureïma Abdou Daouda






Aucun commentaire:

Publier un commentaire