mercredi 9 mars 2011

Niger: rejet de l’avant-projet du code de la famille

Le projet de code de la famille ne passera pas au Niger. L’assurance a été donnée tout récemment aux représentants des associations islamiques ayant manifesté leur hostilité à ce projet de loi, ainsi qu’aux initiateurs dudit document, par le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires Religieuses, Dr Cissé Ousmane, lors d’une rencontre qu’il a eue avec un groupe de leaders religieux musulmans.

Cette rencontre convoquée par le ministre Cissé Ousmane fait suite aux vives protestations suscitées par des rumeurs faisant cas de l’imminence de l’adoption du "projet du Statut Personnel au Niger" initié par le ministère en charge de la promotion de la femme pour tenir lieu de code de la famille.

Coupant cours à toutes les spéculations qui ont provoqué des grincements de dents dans les milieux des associations musulmanes, le ministre a apporté un démenti formel sur la question.

"Il a été constaté que depuis un certain temps, des rumeurs font état de l’adoption prochaine par le CSRD et le gouvernement du projet de statut personnel au Niger. Dans certaines mosquées des marabouts en font même des sujets de prêche. Je voudrais vous dire de façon solennelle, qu’il n’a jamais été question pour le CSRD et le gouvernement d’adopter un tel projet. Je vous le réaffirme au nom de SE le Président du CSRD, Chef de l’Etat, et du Premier ministre", a indiqué le ministre Cissé Ousmane.

Il a ensuite assuré qu’avant toute adoption, il doit faire l’objet d’un large consensus et cadrer avec valeurs morales et spirituelles des nigériens. Aussi, a-t-il demandé aux leaders religieux de se tranquilliser et d’apporter leur contribution dans l’apaisement du climat social au Niger.

En réponse, les leaders religieux se sont réjouis de cette démarche adoptée par le gouvernement et qui permet de dissiper définitivement toutes leurs appréhensions sur cette épineuse question.

Rappelons que le 20 février 2011, des centaines de manifestants répondant à l’appel d’une association islamique, "l’Association pour la Culture et l’Orientation Islamique", ont brûlé symboliquement, lors d’un meeting organisé à Niamey, une copie du projet du document portant code de la famille.

En effet, estiment certaines des associations musulmanes, ce projet de document est de nature "à pervertir l’islam, et à imposer les jalons d’une dislocation familiale". (Xinhua).
SOURCE
Commentaire: que Dieu vous aide à voir plus clair et vous aide à unifier davantage les fils et filles de ce pays!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire