jeudi 26 mai 2011

Témoignage de Marie, Chrétienne convertie à l’islam


Marie, convertie à l'islam

Chaque semaine nous publions le témoignage d’un compatriote français dit de souche ayant embrassé l’islam. Un moment de rappel pour chacun d’entre nous tant les parcours sont poignants. Aujourd’hui, nous découvrons le cheminement de Marie qui a grandit au sein d’une famille Chrétienne, un témoignage qui malgré sa longueur ne vous laissera pas sans voix.

La vie Avant l’islam

Je me présente Marie, j’ai 28 ans, je suis comptable, française de souche venant d’un milieu social plutôt aisé, je me suis convertie à l’islam il y a 10 ans. Mes parents sont Chrétiens mais non pratiquants, j’ai quand même été baptisée et suivis des cours de catéchisme. Depuis toute petite j’ai toujours eu la foi, j’étais très intéressée par la vie des bonnes sœurs, l’adoration de Dieu, la Bible, la vie de Jésus… et j’aimais prier, aller à l’église, me confier à Marie, Jésus, Dieu mais pour moi c’était déjà un soucis, une incompréhension, toutes ses prières à plusieurs « personnes ». Je me rappelle, dès mes 9 ans je ne trouvais pas normal que quand je priais, je demande à Marie, Jésus, le saint esprit, je posais beaucoup de questions à ma mère mais elle me disait de lire la bible, tout y était bien expliqué, alors je l’écoutais et faisais ce qu’elle me disait, mais la bible avec toutes les images, était plus une BD qu’autre chose à mon âge.
Vers l’âge de 11 ans, j’ai voulu devenir bonne-sœur, j’aimais beaucoup visiter les églises, monastères… Un jour nous sommes allés à Lisieux afin de visiter la Basilique Sainte-Thérèse et j’ai été vraiment touchée par l’histoire de cette « sainte », j’ai acheté un livre qu’elle à écrit, un chapelet, une statue de la vierge Marie et disais à ma mère que je voulais vraiment devenir bonne-sœur et me retirer pour prier et avoir une vie tout entière vouée à Dieu. Ma mère m’a découragé me disant que je n’aurais pas de vie, que je ne pourrais pas me marier ni avoir d’enfants. Ma mère avait peur que je m’éloigne d’elle et de me perdre en quelque sorte etc… donc je n’ai pas insisté, j’ai grandi tout en ayant foi en la religion chrétienne, mais il y avait beaucoup de choses dans la Bible que je ne comprenais pas, des contradictions comme le fait que Dieu puisse avoir un fils, la trinité, pour moi Dieu ne pouvais pas enfanter car il n’est pas un homme comme nous. Quand je priais, je demandais à Marie, à  Jésus, à Dieu pour moi ce n’était pas clair alors j’ai arrêté de lire la bible, il y avait tellement de versions différentes.
Vers l’âge de 15 ans, je me posais beaucoup de questions, j’étais mal dans ma peau, je ne me sentais pas du tout bien dans cette vie et je me demandais pourquoi j’étais sur cette terre, dans quel but, pour faire quoi.. on est pas là pour rien, juste pour profiter de la vie, non il y a bien un but, quelque chose derrière tout ça. Je voyais les gens fumer, boire, s’amuser, aller en boîte de nuit, toutes les injustices aussi qu’il y a sur cette terre, je me suis dis, il y aura bien un jugement, toutes les injustices que l’on subit, il faut bien qu’on soit juger pour le mal que l’on fait, il n’y a pas de justice ici-bas alors sûrement qu’il y en a une dans l’au-delà alors j’ai commencé à m’intéresser aux autres religions pour voir la différence qu’il y avait avec le christianisme, j’ai étudié la religion juive, le boudhisme et l’islam.

Découverte de l’islam

En fait, je gardais des enfants après l’école de temps en temps chez une amie tunisienne et j’ai vu qu’ elle avait un Coran, alors j’ai vraiment voulu le lire. Ce livre pour moi était comme un trésor, je ne voulais pas le toucher en étant « impure », je savais qu’il fallait être propre avant de le lire, je lisais quelques passages et j’ai beaucoup aimé et ai été impressionnée par la clareté des versets, tout me paraissait simple, je me suis dis ça doit être le droit chemin, ce que je cherche depuis si longtemps. J’avais beaucoup d’épreuves à ce moment là, je me sentais vraiment perdue, je voulais me suicider, je me sentais mal aimée, rien allait dans ma vie, je n’avais goût à rien, pour moi il n’y avait que Dieu qui pouvait m’aider.
Seule dans ma chambre, je ne voulais plus faire les prières chrétiennes que j’avais apprises toute petite et que je récitais de temps en temps quand ça n’allait pas, alors  je levais mes mains au ciel et parlais directement à Dieu Seul. Je lui demandais de ne pas m’abandonner, de me guider à la meilleure religion, de m’aider, d’être là pour moi et s’IL me guidait que jamais je ne le décevrais, jamais je ne l’oublierais,qu’Il serait tout pour moi et bien plus encore. Je pleurais, pleurais, je l’implorais que s’IL existait vraiment qu’Il me guide,  qu’Il me sauve de ma déprime, de mon mal  être, de cet enfer, car je ne me sentais pas à ma place sur cette terre. J’ai prié quelque temps comme ça.
Par la suite, j’ai entièrement lu le Coran et j’ai rencontré des amies musulmanes qui m’ont dit de m’inscrire à la bibliothèque de la mosquée pour que je puisse en apprendre d’avantage sur la religion avant de me convertir si je le souhaitais. J’ai alors lu Riyad As Salihine, la voie du  musulman, des livres de fiqh et jurisprudence, ma soif d’apprendre ne s’arrêtait pas , je finissais un livre en une soirée , j’ai lu le Coran en entier en 3 jours, j’ai plus qu’aimé, tout pour moi enfin était clair, je n’arrêtais pas de remercier Dieu en moi car je sentais vraiment qu’il répondait à ma demande et qu’il m’aimait et était là pour moi et existait vraiment. Je sentais combien était grande sa miséricorde, son amour pour ses serviteurs qui l’appellent, tout était clair.
J’ai été plus que convaincue par l’islam, j’avais enfin trouvé ma religion, la religion de paix, la vérité, grâce à ça je pensais vraiment que j’allais enfin m’en sortir et que je ne vivrais plus jamais de la même manière. Je savais pourquoi et dans quel but j’étais sur cette terre, pour adorer Allah le tout puissant. J’hésitais à me convertir car j’avais peur de renier en quelque sorte la religion que mes parents m’avaient inculquée, j’avais peur de leur réaction mais c’était plus fort que moi, j’avais enfin trouvé mon bonheur, il fallait que je me convertisse, je ne pouvais pas reculer après avoir trouvé l’ultime vérité, la voie du salut et pour moi Dieu comptait plus que tout,  il fallait que j’avance c’était plus fort que moi.

Marie se converti à l’islam

Alors en septembre 2001, je me suis reconvertie à l’islam après avoir témoigné devant l’imam de la mosquée et devant des témoins. Al hamdoulilah, pour moi cétait le plus beau jour de ma vie, MA deuxième naissance. C’était une mauvaise période pour l’islam car il y a eu attentats aux Etats-Unis mais je n’ai pas choisi cette date, c’est le mektoub, donc mes parents l’ont très très mal pris, ils pensaient que j’étais dans une secte, que j’avais de très mauvaises fréquentations qui m’influençaient alors que pas du tout. Ils avaient peur à cause des MEDIAS, de leur mensonge, de la très mauvaise image qu’ils donnaient de l’islam et des musulmans.
J’ai eu beaucoup d’épreuves, je me cachais pour prier, je vivais en secret ma religion, j’y suis allée petit à petit.  J’ai commencé la prière, le ramadan, je voulais y aller doucement mais sûrement pour ne pas risquer de regretter ou revenir en arrière alors je prenais mon temps et apprenais bien comme il faut les petites sourates, la fatiha, comment faire les ablutions, la prière… J’ai beaucoup été aidée par mes amies musulmanes, j’ai été très très bien acceptée et accueillie dans la communauté musulmane, je me sentais plus qu’à l’aise, dans mon élément. Pour moi la prière était plus qu’un bienfait, enfin j’avais une relation directe avec mon Créateur, ce que je cherchais depuis toujours.
J’ai pu mieux pratiquer l’islam quand je me suis mariée lorsque que j’ai quitté la maison de mes parents. J’étais enfin libre de vivre ma religion au grand jour sans avoir besoin de me cacher, al hamdoulah. J’ai souvent demandé à Allah qu’Il me donne un mari pieux, aimant et de bonne éducation et que grâce à lui je puisse bien pratiquer ma religion afin qu’Allah soit satisfait de nous, car tout ce que je fais c’est pour Allah ; et al hamdoulilah IL m’a entendu et m’a donné le meilleur des maris que je ne pouvais espérer, grâce à Lui j’ai pu adorer Allah comme il se doit, vivre pleinement ma religion. Je me suis mariée 3 ans après ma conversion,  j’ai porté le voile 2 ans après mon mariage c’était très dur aussi car ma mère ne l’a pas du tout accepté mais petit à petit avec les douaas et la patience ça s’est bien passé, elle m’achète mes foulards elle-même et me conseille maintenant soubhan Allah. Toute ma famille est heureuse pour moi et ils aiment beaucoup mon mari et s’entendent très bien avec nous. J’ai 2 enfants aujourd’hui, je suis la plus heureuse des femmes.
Al hamdoulilah Allah m’a vraiment tout donné, je lui ai demandé de me guider, j’ai fait comme un pacte avec Lui en lui disant que je ne l’oublierais jamais, essayerais de ne jamais le décevoir et qu’Il serait tout pour moi si il me guidait sur la meilleur voie et qu’il me montrait qu’il existait vraiment, al hamdoulilah Il m’a guidé et tout donné, je ne pourrais jamais le remercié assez et je ne pourrais jamais aimer quelque chose ou quelqu’un plus que Lui. Je l’aime plus que tout, plus que ma vie, plus que mes enfants… j’attends sa rencontre avec impatience car Il est tout pour moi. Il a mis dans mon cœur la foi sincère,  je sais que ce n’est pas donné à tout le monde, d’ailleurs c’est inexplicable,  c’est une chose, un don qui ne peut venir que d’Allah, al hamdoulilah.
Cette vie n’est qu’un test, on doit faire le plus de bien et bonnes actions possibles pour mériter le paradis, al firdaws insha Allah, grâce à Allah j’ai refait mon éducation, je voulais avoir le comportement le meilleur possible, j’ai appris l’arabe ; le coran, tajweed, elhamdoulah tout est possible avec Allah, il ne faut pas perdre espoir face aux épreuves de la vie, car on en a tous  sinon comment Allah pourrait savoir qui de nous l’adorent vraiment et sincèrement et qui ne l’est pas. Il faut bien les tester dans ce qu’ils ont de plus cher, leur santé, argent, enfants, perte de ceux qu’ils aiment le plus, maladie… tout est un kheir pour moi maintenant, al hamdoulilah kheir, tout est un bien tant que cela vient d’Allah,  ma vie est vouée pour Allah et ma façon de voir la vie à profondément changé depuis ma conversion, c’est une nouvelle naissance et je suis plus que convaincue de ma bonne décision, j’ai fait le choix de me convertir seule et seulement pour Allah, j’ai recherché la vérité et l’ai trouvé. j’ai étudié pour connâitre ce qu’était réellement l’islam et n’ai jamais fait confiance à ce que disaient les médias, qui crachaient leur haine sans arrêt sur l’islam.
J’ai beaucoup d’amies de toutes origines ainsi que des converties, je m’entends avec tout le monde musulmans comme les nons musulmans elhamdoulah et j’essaye du mieux possible de guider ma famille et mes amies qui ne sont pas musulmans, de transmettre le message car j’ai très mal au cœur pour eux, et je suis peinée de voir les difficultés qu’ils ont à surmonter leurs épreuves si minnimes soit elles. Leur mal être intérieur  me fait mal car j’étais comme eux et j’ai trouvé mon bonheur, depuis ma conversion plus jamais j’ai déprimé ou été très malheureuse, depuis j’ai eu des grandes épreuves mais j’ai pu les surmonter facilement, je sais qu’il faut se confier à Allah et Il m’a toujours répondu et donné ce que je lui demandais et ne m’a pas abandonné, Allah répond à celui qui l’invoque. Voilà j’espère de tout cœur qu’Allah ouvre les yeux et guide ma famille et amis, amine.
Le message que je voudrais transmettre aux musulmans c’est d’apprendre leur religion comme il se doit, dans le coran et la sunna pour la vivre de la meilleure des façon, et aux non musulmans, avant de critiquer ou d’écouter les médias et de tout croire, qu’ils essayent de voir de par eux même ce qu’est vraiment l’islam, ce qu’est le Coran ainsi que les hadiths de notre Prophète Mohammed sws, après ils pourront se faire leur propre opinion, et critiquer s’ils le souhaitent mais parler et critiquer sans connaître et ni maîtriser le sujet, cela ne sert absolument à rien et n’est pas digne
Qu’Allah nous guide jusqu’à notre mort et sauve la Palestine de ses oppresseurs ainsi que tous les pays arabes, amine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire