dimanche 7 août 2011

KAMEL BOUCHAMA À LA KHEÏMA DE LA TRIBUNE: «La violence n'est pas un synonyme de l'Islam»

L'Islam est une religion qui incite l'homme à aller vers le savoir et à porter un grand intérêt à toutes les sciences afin de pouvoir s'émanciper et d'avoir la force de lutter contre l'ignorance, a estimé, vendredi soir, à Alger, l'écrivain, Kamel Bouchama.
Pour cet ancien ministre, la violence, l'intolérance et tout ce qui dérive de l'obscurantisme, forment aujourd'hui les composantes de l'image que certains courants étrangers tentent de coller à l'Islam, cette religion qui, pourtant, prône la paix et l'amour entre les peuples, a-t-il dit.
«L'islam éduque l'homme et lui offre les sciences par lesquelles il accédera au plus haut niveau de développement. C'est une religion qui l'incite à aller vers le savoir dans tous ses domaines, pas forcément la théologie», a indiqué M. Bouchama, auteur de plusieurs ouvrages d'histoire, dont le dernier est intitulé Les Algériens de Bilad El-Cham.
Il a estimé, que la relation entre l'Islam et la science est claire, citant comme exemple plusieurs versets coraniques et des hadiths dans lesquels l'homme est appelé à apprendre en permanence et à développer son savoir tant qu'il est en vie. C'est ainsi que M. Bouchama a tenté de démontrer que l'idée d'attribuer la violence ou l'ignorance à l'Islam et aux musulmans n'est qu'un acte attentatoire à cette religion.
Selon lui, la jeunesse devrait être fière des savants du monde arabo-musulman des siècles passés qui ont légué un riche patrimoine scientifique dans des spécialités diverses, comme la philosophie, les mathématiques, la théologie, la médecine, l'astronomie et la littérature.
Il a, toutefois, tenu à préciser que cette jeunesse, notamment les étudiants, doivent prendre ces savants comme modèles à suivre dans leur démarche scientifique et les considérer comme une référence, au lieu de se limiter à glorifier un illustre passé fait par leurs ancêtres, dont les travaux ont été traduits vers plusieurs langues.
Kamel Bouchama s'exprimait lors d'une conférence sur le thème «La foi génératrice d'essor et de progrès: les chantres de la civilisation arabo-musulmane», organisée au quotidien La Tribune à l'occasion du mois de Ramadhan.

SOURCE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire