lundi 29 août 2011

Lettre à Cheikh Boureima Abdou Daouda


ems1.jpgAssalam alaikoum warahamatoullah ya Cheikh! Je vais bien ici à New York ainsi que Tonko et les autres frères. Cela fait un peu longtemps qu'on n’a pas échangé. En cette fin de Ramadan, je réitère mon pardon. Ces derniers jours de Ramadan je suis constamment sur vos sites. C'est vraiment ici que j ai réalisé combien vous étiez en avance sur les membres de notre communauté au Niger. Autant un prophète est en avance sur sa communauté autant vous l’êtes par rapport aux nigériens; et justement la conséquence quand les gens ne sont pas sur la même longueur d'onde il s'instaure toujours l'incompréhension mutuelle qui est la mère de toutes les guerres. Mais je crois que vos qualités de Leader vous ont permis de persévérer et de surmonter toutes ces épreuves. Allah faisant bien les choses, c'est au sommet qu'Il a su vous faire des ouvertures. A travers vous, je me conforte sur l'idée que l’échec c'est l'abandon et le leadership c'est le sacrifice. J'ai l'habitude de dire aux gens au pays et ici même que Cheikh a battu tout seul un travail qu'aucune association islamique n'a pu réaliser. Je pense que votre secret c'est de vous mettre sans aucun calcul au service de la communauté et je crois savoir que c'est cela la vie du Prophète et de ses Sahabas (Compagnons). Hier à la maison, je faisais découvrir la vie de Jessica Cox a travers votre site web, un frère qui vous connait bien m'a dit qu'il se souvient de vos débuts très difficiles du retour de l’Arabie Saoudite. Lui-même étant imbu des nouvelles technologies de l'info et communication, il a apprécié la qualité de la formation que vous avez reçue. Je me souviens par ailleurs de votre refus de vous engager dans certaines entreprises comme les agences du Hadj et Oumra juste pour vous consacrer à la communauté. Aujourd'hui, c'est seulement ceux qui savent et accèdent aux NTICS qui peuvent apprécier à juste titre votre travail. Et j'ai tardivement compris quand vous disiez: «On ne pas être ordinaire et produire des choses extraordinaires» notamment en parlant de la gestion du temps. La dernière fois quand j'ai lu une interview du Chef de l'Etat qui se disait être admirateur du Calife Oumar, j’avais pensé à vous étant justement Conseiller du Premier Ministre en disant que peut-être enfin les religieux pourront profiter de cette brèche pour faire de temps en temps le rappel de l'essentiel aux gouvernants. Je pense que très humblement en ce moment où les autorités ne parlent que de la lutte contre la corruption, à défaut de faire un séminaire aux membres du gouvernement comme nous l’avions proposé à l'époque, il serait symbolique de faire parvenir comme cadeau à chaque membre du gouvernement et à commencer par le Président et le Premier Ministre, une copie de votre livret «Les secrets de la richesse licite». Très sincèrement, j’ai bien voulu vous dire ces mots en demandant à Dieu de vous élever davantage et de vous accorder la longévité d'être au service de la communauté.
Massalam.
Cordialement!
 Elh. Mahamadou Souleymane
INTERLINK, NC, USA

Réponse
Cher frère en Islam, cher compatriote Elhadj Mahamadou Souleymane!
Assalamou alaikoum wa rahmatoullahi wa barakatouh!
Je vous remercie sincèrement pour ce message que je trouve tout à fait exagéré car je ne me vois pas méritant ces éloges et qualités auxquels vous faites allusion. Mais je dirais comme disent les pieux prédécesseurs quand les autres les louent: «Seigneur pardonne-moi ce qu’ils ignorent de moi, ne me tiens pas rigueur pour ce qu’ils disent et rends-moi meilleur que ce qu’ils pensent».
Que Dieu nous pardonne tous en cette fin de Ramadan et nous conforme davantage à ce qu’Il aime et agrée!
J’apprécie cette prise de conscience de votre part par rapport à mes modestes efforts de propagation de l’Islam par le truchement des moyens de communication modernes tel que l’Internet c’est pourquoi je me permets de publier votre message avec ma réponse sur le Blog de l’Actualité puis sur Facebook afin de permettre aux frères et sœurs d’apporter leurs contributions au sujet car comme je l’ai toujours dit, il ne faut pas attendre la mort de quelqu’un pour le pleurer et ériger des monuments ou des bâtiments en son nom, il faut plutôt l’encourager de son vivant et apprécier un tant soit peu ses efforts, ce qui pourrait l’aider à mieux faire. Je pense que si Abdou Moumouni Dioffo avait été reconnu comme savant et encouragé de son vivant, il aurait fait beaucoup pour le Niger dans le domaine de l’énergie solaire ne serait-ce que la formation spécialisée qu’il donnerait aux compatriotes qualifiés en la matière.
Je voudrais souligner que beaucoup de gens en général et des Nigérois en particulier, sont talentueux et capables de faire de grandes réalisations mais attendent toujours avoir les moyens pour le faire, ignorant que ce sont les petits efforts de l’Homme qui lui attirent dans la plupart des cas, les moyens et non le contraire.
Je me suis fixé un seul objectif dans la vie à savoir «Rendre service à Dieu et à Ses créatures» et je pense être sur le bon chemin de mon objectif. La seule chose que je regrette c’est le fait de manquer des disciples engagés et prêts à profiter du peu que Dieu m’a donné.
L’idée de tenir une conférence aux responsables de l’Etat pour les éclairer sur certains thèmes islamique d’importance capitale tels que le travail, l’unité, la corruption, la paix, la notion de richesse…, demeure sans doute une initiative à la fois bonne, louable et salutaire et pourrait contribuer à apporter une certaine atténuation aux problèmes sociopolitiques. Dieu merci, nous ne pouvons que prier pour nos autorités pour que Dieu les aide à continuer dans la ligne de conduite qu’elles ont prise car il y a beaucoup de signes positifs en eux qui nous rassurent et nous emplissent d’espoir. Qu’Allah les assiste davantage!
Merci une fois de plus cher frère en Islam et cher compatriote, je rappelle à ceux qui ne vous connaissent pas, que vous êtes le Directeur Général du Journal Assalam que vous avez laissé à Niamey pour New York (Etats-Unis) où vous vivez actuellement espérant que ce n’est rien que «Reculer pour mieux sauter»!
Cheikh Boureima Abdou Daouda



Aucun commentaire:

Publier un commentaire