jeudi 22 décembre 2011

Ouverture du 2ème forum de la finance au Niger

Ouverture du 2ème forum de la finance au Niger: connaître les principes directeurs, les sources de financement et les méthodes de la finance islamique

La société de gestion et d'intermédiation financière (SGI-Niger) en collaboration avec la BRVM, a organisé hier à la salle Margou de l'hôtel Gawèye de Niamey, le 2ème forum sur la finance au Niger.
forumPlacé cette année sous le thème : « la finance islamique et le financement des investissements publics et privés », la cérémonie d'ouverture des travaux de ce forum a été présidée par SEM. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du gouvernement en présence des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique, du Directeur général du SGI-Niger et des invités.
L'objectif de ce forum est de sensibiliser l'Etat mais aussi les entreprises publiques, parapubliques et privées sur les opportunités qu'offre le marché financier en termes de recherche de financement, à travers les emprunts obligataires. La SGI-Niger a été créée en 1998 dans un souci de contribuer au développement économique du Niger. En prenant la parole à l'occasion  de cette rencontre, le Directeur général de la SGI-Niger, M. Djibril Beidari, a indiqué qu'au cours de la 2ème édition  de ce forum, les participants feront ensemble connaissance avec les principes directeurs, les sources de financement et les méthodes de la finance islamique.
Il sera ainsi a-t-il dit évoqué, la ‘'ribat'' dans la charria et plus particulièrement du ‘'fiqh'' qui est la jurisprudence financière islamique, les produits financiers islamiques, les banques islamiques, les assurances islamiques, les obligations et les marchés de capitaux seront enfin présentés. Il a ajouté que la finance islamique en tant que système économique a été lancée dans les années 60, elle a connu un développement remarquable sur le plan international à partir de 2000 et aujourd'hui, elle évolue avec une croissance annuelle de 25%.  Selon lui, en Grande Bretagne, plus de 20 institutions financières fournissent des services financiers basés sur les principes de la finance islamique. M. Djibril Beidari a précisé qu'en temps de crise, où le système financier conventionnel a montré ses limites, la finance islamique a un grand rôle à jouer pour stabiliser et assainir l'économie mondiale, à cet effet, il est important que les acteurs économiques  fassent une meilleure connaissance  de la finance islamique. La SGI-Niger, avec le soutien financier de la bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), ambitionne de contribuer au développement de notre pays en donnant une meilleure visibilité des opportunités que présente la finance islamique a-t-il conclu.

« Les instruments de la finance islamique pourraient être mis en œuvre au même titre que les autres formes de financement », déclare le Premier ministre, SEM. Brigi Rafini

«Mesdames et Messieurs les ministres
Chers participants,
A ce titre j'aimerai souligner que le Niger est à un tournant de son histoire. En effet, à l'occasion des dernières élections libres, démocratiques et transparentes, le Président de la République a proposé au peuple nigérien un programme d'un coût de plus de 6 000 milliards de franc CFA. Ce Programme ambitionne de mettre en valeur toutes les potentialités économiques, valoriser les ressources humaines ; amorcer un développement économique et social durable.
Mesdames et Messieurs, le financement de ce programme devrait être assuré prioritairement par les ressources publiques internes et les ressources externes. Il s'agira donc de déployer nos énergies pour mobiliser les ressources internes mais aussi explorer toutes les potentialités de financements externes. Vous le savez, en raison de certaines contingences, notre pays a bénéficié de financements concessionnels et des pays amis. Mais, cette forme a montré ses limites face à notre volonté d'accélérer le développement des infrastructures routières, et énergétiques en vue d'exploiter nos potentialités minières et pétrolières, mais aussi, assurer dans un délai rapproché, la sécurité alimentaire et rattraper le retard chronique des secteurs éducatif et de santé. Avec la crise financière internationale actuelle, les pays s'orientent de plus en plus vers la recherche des instruments de financement plus sécurisants. A ce titre, les modes de financement développés dans le cadre de la finance islamique, apparaissent comme une alternative crédible.
Mesdames et Messieurs,
Dans la perspective de mobiliser les financements nécessaires à la réalisation du Programme du Président de la République, l'Etat a adopté une loi sur le partenariat public privé. La SGI-Niger trouvera toute sa place pour soutenir les efforts de mobilisation des financements. A cet égard, les instruments de la finance islamique pourraient être mis en œuvre au même titre que les autres formes de financement. Aussi, l'objectif de ce forum est une opportunité devant vous permettre de réfléchir sur les voies et moyens d'y accéder.  J'attends de vos travaux des suggestions qui feront l'objet d'un examen attentif par le gouvernement. Sur ce, je déclare ouverte, la 2ème édition du Forum sur la finance au Niger. ».
Commentaire: plusieurs interventions ont marqué le Forum notamment:
- l'intervention du Directeur Général de la Bourse Régionale des valeurs mobilières (BRVM) sur le thème: "Benchmark du marché statique des émissions faite par les états et les entreprises de l’UEMOA"
- l'intervention d'Ousmane Sané Biram, DG Training Power sur le thème: "Arrangement et réalisation des étapes d’une émission obligataire sur la BRVM"
- l'intervention de Cheikh Boureima Abdou Daouda Imam de la Mosquée Centrale de l'Université de Niamey sur le thème: " Introduction  à la Jurisprudence financière islamique (Fiqh al Mouhamalat) "
- l'intervention de Mohamed Farrukh, DG IFAAS sur le thème: "Introduction générale aux banques islamiques, aux contrats et produits financiers islamiques" et sur "Les sukuks".
- l'intervention de Boubkeur Ajdir Directeur de Projets à IFAAS sur le thème: "Les banques islamiques : principes, produits, fonction, gestion" et sur "Le Takaful ou assurance islamique"
- l'intervention de Habibou Issa sur un exemple concret de finance islamique au Niger: "Ader Finance Halal".
Le Forum a été clôturé par la lecture de la synthèse des travaux dans laquelle plusieurs recommandations ont été adressées à l'intention des autorités nigériennes ainsi qu'à l'intention des institutions financières du Niger.
Cheikh Boureima Abdou Daouda
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire