mardi 15 mai 2012

Enseignement de l’armée américaine : raser La Mecque et Médine à la manière d’Hiroshima


Malgré la volonté d’apaisement souhaitée par le Pentagone, la polémique autour de la formation des futurs leaders de l’armée américaine continue. Sous couvert d’une formation aux questions de l’islam et du « radicalisme islamique » , l’armée américaine enseignait à un certain nombre de soldats qu’ils étaient en guerre totale contre l’islam.
Il y a quelques jours, peu de documents permettaient de se rendre compte de la violence des contenus enseignés, aujourd’hui l’équipe de « Danger Room » a pu se procurer les supports de cours que le lieutenant en charge de la formation utilisait, des centaines de pages dans lesquels on découvre la violence et la haine que ces gens entretiennent vis à vis de l’islam et des musulmans.

Atomiser La Mecque et Médine

Le ton est vite donné. Selon les enseignements du lieutenant Matthews Dooley, les Etats-Unis sont en guerre totale contre l’islam et contre les 1,4 milliards de musulmans qui selon lui pourraient être des terroristes. Pour lui les musulmans sont intrinsèquement des radicaux et il n’existe pas de modération en Islam. Il faut donc sauver l’Amérique de cette idéologie « barbare » qui ne doit plus être tolérer. Il ajoute que soit l’islam doit changer soit l’armée américaine facilitera sa destruction.
Le lieutenant, ne s’arrête pas là, il détaille les grandes lignes de la stratégie militaire à mettre en place afin de parvenir à ses objectifs. Selon lui, en temps de guerre, les conventions internationales de protection des civils ne sont pas pertinentes, ce qui ouvre la voix à des méthodes utilisées lors des précédents conflits historiques comme Hiroshima ou Nagasaki. Le lieutenant Matthews Dooley enseignait aux soldats américains l’éventualité d’atomiser les villes Saintes de Médine et La Mecque.
Le Lieutenant Matthews Dooley a été démis de ses fonctions de formateur mais reste néanmoins au sein de l’armée américaine. Plusieurs centaines de soldats probablement aujourd’hui leaders au sein de l’armée ont suivi les formation d’endoctrinement à la croisade contre l’islam. Le Pentagone a ouvert une enquête, il parait difficile de croire que le lieutenant a pu agir seul sans couverture ni directives hiérarchiques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire