mercredi 18 juillet 2012

Le «roi du tatouage» condamné en Arabie Saoudite


Un tatoueur libanais a été arrêté et condamné par la justice de la ville de Jeddah en Arabie Saoudite pour avoir tatoué des femmes dans la clandestinité. Pratiquant depuis neuf ans son activité dans le plus grand secret, celui qui est surnommé « le roi du tatouage » sera puni par un an de prison et 200 coups de fouet.

Cela faisait neuf ans que le « roi du tatouage » exerçait de façon clandestine chez lui, à Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie Saoudite. Se sentant observé, il s'était mis à aller directement au domicile de ses clientes, des femmes saoudiennes.
Lorsque la Commission de la promotion de la vertu et de la prévention du vice, la redoutable police religieuse, l'a arrêté, il a d'abord tout nié en bloc. Mais selon le quotidien saoudien Al-Madinan, seul le contenu de sa mallette aurait suffi à le faire condamner : son matériel, des produits pour raffermir les seins et des substances amaigrissantes sont les preuves de son activité. Les numéros personnels de ses clientes ainsi que des photos prises depuis son téléphone portable le trahissent également.
Le tatouage est une pratique interdite par la tradition islamique. La rencontre avec des femmes, en privé qui plus est, dans un royaume très strict lorsqu'il s'agit de mixité l'est aussi. C'est pourquoi le parquet a décidé de faire appel pour réclamer un châtiment plus sévère qu'un an de prison et 200 coups de fouet pour le tatoueur.
 SOURCE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire