mercredi 4 juillet 2012

Rappel: Appel à la révision des stratégies


Appel à la révision des stratégies

Sermon du vendredi 30/7/2004 – 12/6/1425 H

Le troisième CIMEF «Colloque International des Musulmans de l’Espace Francophone» a eu lieu à Niamey au Niger du 30 juillet au 2 août 2004. Après son ouverture le vendredi 30 juillet 2004 les ambassadeurs (les participants au Colloque) du monde musulman francophone ont prié la prière de vendredi à la grande mosquée de l’Université de Niamey. C’était à la fois une grande occasion et un grand honneur pour nous de la part d’Allah soubhanahou wa taala de nous avoir permis d’adresser ce sermon à l’assistance; un sermon qui appelle à la révision de nos stratégies tant sur le plan national que sur le plan international car quiconque observe de près les différentes institutions islamiques nationales, régionales et internationales, verra clairement la disproportion flagrante entre les efforts et les moyens déployés et les résultats obtenus. Nous avons donc jugé nécessaire de porter cette problématique à la connaissance des frères et sœurs afin qu'ensemble nous puissions analyser le phénomène, y voir le pourquoi et le comment et éventuellement essayer d'y apporter des solutions.
Louange à Allah Seigneur de l'Univers qui a dit: «C'est Lui qui a envoyé Son messager (Mouhammad) avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l'aversion des polythéistes». Sourate 61, verset 9. Je témoigne -et Allah suffit pour Témoin- qu’il n’y a point de divinité digne d’adoration hormis Allah l’Unique sans associé «Il n'est point interrogé sur ce qu'Il fait, mais ce sont eux [les serviteurs] qui devront rendre compte [de leurs actes]». Sourate 21, verset 23; le jour de la grande Exposition, jour où seront dévoilés les secrets et les intentions. Il guide par Sa miséricorde qui Il veut sur le droit chemin et égare par Sa sagesse qui Il veut. Il élève qui Il veut et abaisse qui Il veut. Il prête oreille aux propos de Ses serviteurs, voit leurs mouvements sur terre et connaît leurs intentions cachées. Rien ne Lui échappe dans les cieux et sur terre fut-ce du poids d’un atome et Il n’est point inattentif à leurs agissements. Il gère et administre leurs affaires sans aucun associé de quelque ordre qu’il soit ni ange rapproché ni prophète envoyé ni saint honoré. Et je témoigne que Mouhammad çallallâhou ‘alayhi wa sallam est Son envoyé et Son serviteur, le Sceau des prophètes et l’Imam des pieux qui a dit: «A quiconque Allah veut du bien, Il lui fait comprendre la religion». Que les prières d’Allah, Son salut, Ses miséricordes et Ses bénédictions soient sur lui, sur sa famille, ses Compagnons et tous ceux qui suivront sa voie jusqu’au Jour de la Résurrection!
Chers frères et sœurs en Islam, craignez Allah et soyez conscients de votre responsabilité! Planifiez et œuvrez bien afin de gagner la récompense d’Allah et d’avoir Son secours individuellement et collectivement.
Chers frères et sœurs en Islam, il n’y a pas de doute que nous assistons aujourd’hui à un regain d’intérêt pour l’Islam dans le monde entier, un regain qui se manifeste à tous les niveaux et qui touche toutes les couches sociales; un regain qui se caractérise par l’entrée massive des nouveaux adeptes dans la religion, et le retour engouant des musulmans vers leur Seigneur, leurs préoccupations individuelles et collectives à servir leur religion et cela à travers la création des organisations et des structures aussi bien sur le plan national, régional qu’international et à travers la tenue des conférences, des rencontres, des séminaires, des colloques nationaux, régionaux et internationaux. On ne peut que remercier Allah soub-hânahoû wa ta’âlâ pour cela et se réjouir de toute cette mobilisation des potentialités, des moyens, des compétences et des énergies. Oui, les musulmans bougent un peu partout dans le monde en Asie, en Amérique, en Europe et en Afrique avec une intensité et une fréquence d’activités indescriptibles.
Chers frères et sœurs en Islam, à considérer de loin ces différents mouvements islamiques, on aura l’impression que c’est l’Islam et les musulmans qui dominent ce bas monde, que ce sont eux qui ont le premier et le dernier mots à dire dans les négociations, les prises des décisions et les pourparlers nationaux et internationaux. Mais en réalité il ne s’agit que d’un mirage ou d’un épouvantail qui n’effraie que celui qui l’a planté. En effet, malgré tout ce tapage médiatique national et international autour des activités islamiques, malgré ces réunions, ces conférences et ces rencontres nationales, régionales et internationales, malgré cette pléthore des structures et organisations islamiques multiformes, multidimensionnelles et multidisciplinaires, à la fois politiques, sociales, économiques, culturelles… regroupant des individus, des Etats voire des continents, des organisations de taille comme l’Organisation de la Conférence Islamique (devenue aujourd’hui «L’Organisation de la Coopération Islamique»), la Ligue Islamique Mondiale, la Banque Islamique de Développement, l’Organisation Islamique pour l’Education, la Science et la Culture, l’Assemblée Mondiale de la Jeunesse Musulmane, l’Agence des Musulmans d’Afrique (devenue aujourd’hui Aide Directe)… malgré l’existence de toutes ces organisations et institutions islamiques, on peut se demander quelle est la vraie situation des musulmans aujourd’hui dans le monde?
- Combien de musulmans meurent de faim dans le monde?
- Combien de musulmans meurent de maladies dans le monde?
- Combien de musulmans sont victimes de l’injustice et de l’oppression dans le monde?
- Combien de musulmans pataugent encore dans l’analphabétisme dans le monde?
- Combien de musulmans accroupissent dans les ténèbres des prisons aussi bien dans les pays dits musulmans que dans les pays non musulmans?
- Combien de musulmans ignorent encore les ABC de l’Islam dans le monde?
- Combien de musulmans sont injustement tués chaque jour dans le monde?
- Combien de musulmans dans le monde sont privés de leurs droits les plus élémentaires, des droits que même les lois humaines fabriquées leur reconnaissent?
Je ne vous parlerai pas des souffrances de nos frères et sœurs en Tchétchénie, en Afghanistan, en Iraq, au Cachemire, en Palestine ni des enfants africains qui meurent par milliers de faim et de paludisme ni des filles et femmes européennes qui sont privées de leur droit de porter le Hidjâb que leur religion leur impose. Je ne vous parlerai pas non plus des pays islamiques lourdement endettés au point que tous leurs efforts économiques et financiers ont pour objectif le règlement de leurs dettes extérieures, des dettes qui ont freiné leur développement et leur progrès et ont causé leur retard scientifique et technologique. Je ne parlerai pas aussi de ces groupuscules invétérés, imbus du mal et du crime qui sèment la terreur dans le monde donnant du coup l’occasion aux ennemis de l’Islam et des musulmans d’envahir les pays et de s’y installer en maîtres.
Devant une telle situation à la fois désolante et déplorable, n’est-ce pas qu’il est logique de se demander quels sont l’impact et le rôle de toutes ces organisations islamiques de par le monde?  Pourquoi ces millions voir ce milliard de musulmans repartis dans des organisations nationales, régionales et internationales sont-ils incapables de défendre la cause de la Oummah Islamique pour que les musulmans vivent dans la puissance et la dignité? Malgré leur majorité quantitative les musulmans sont incapables aujourd'hui de s'affirmer, d'appliquer la loi d'Allah dans leurs pays respectifs, de se secourir voire se défendre. Peu s'en faut que ne se réalise contre eux la prophétie du Prophète çallallâhou ‘alayhi wa sallam lorsqu’il dit: 
«يوشك الأمم أن تداعى عليكم كما تداعى الأكلة على قصعتها. فقال قائل : أوَ من قلةٍ نحن يومئذ؟. قال : بل أنتم يومئذ كثير ولكنكم غثاء كغثاء السيل، ولينزعن ا لله من صدور عدوّكم المهابة منكم، وليقذفن في قلوبكم الوهن. قالوا : وما الوهن يا رسول الله؟، قال : حب الدنيا وكراية الموت» رواه أحمد و أبو داود
«Peu s’en faut que les peuples s’interpellent autour de vous comme les convives s’interpellent autour de leur plat». Un compagnon demanda : « Est-ce à cause de notre minorité (petit nombre) ce jour-là ? ». Le Prophète çallallâhou ‘alayhi wa sallam répondit : «Non, au contraire vous serez nombreux (majorité quantitative) mais vous serez faibles comme la mousse du ruisseau. Allah enlèvera des cœurs de vos ennemis la crainte vis-à-vis de vous et jettera dans vos cœurs le Wahn (faiblesse, débilité, abattement…)». Les compagnons demandèrent : « Et que signifie le Wahn ô Messager d’Allah ? ». Il répondit : «L’amour de ce bas monde et le dédain ou la crainte de la mort». Rapporté par Ahmad.
Chers frères et soeurs en Islam, Combien de séminaires, combien de réunions, combien de congrès et combien de forums islamiques ont été tenus ça et là dans le monde et dont les recommandations et les résolutions dorment dans les tiroirs des bureaux ou les bloc-notes des participants? Elles ne bougent qu’après un sommeil d’un an et cela pour faire de la place à des nouvelles recommandations et résolutions plus belles dans la forme et la formulation?
N’est-il pas alors temps pour la Oummah Islamique de s’arrêter ne serait-ce qu’un instant pour faire son autocritique, pour s’amender, faire le bilan de ses investissements et de leurs résultats, réviser les programmes, les stratégies et les plans de travail des institutions nationales et internationales? N’est-il pas temps pour les musulmans de mettre fin au folklore, au «M’as-tu vu» et au «M’as-tu entendu» des réunions et des conférences dans lesquelles des moyens colossaux sont le plus souvent mobilisés pour rien? Combien de fonds sont en effet mobilisés chaque année dans le monde musulman par les individus, les organisations et les Etats pour tenir des réunions, des conférences et des colloques desquels on sort parfois plus divisés ou plus soumis au nouvel ordre mondial? Alors que les fonds mobilisés pour la tenue d’une seule réunion ou conférence internationale suffiraient largement pour sauver des milliers voire des millions de musulmans qui meurent de faim et/ou de maladie ou pour construire des infrastructures islamiques pour éradiquer l’analphabétisme, l’ignorance et le retard scientifique des musulmans ou pour prendre en charge des prédicateurs, des enseignants et des étudiants musulmans ou encore pour sponsoriser des émissions islamiques à la télévision et à la radio pour la sensibilisation de la masse musulmane. Que cherchent les musulmans à travers leurs organisations et leurs conférences? Cherchent-ils la récompense d’Allah et Son assistance? Si tel est leur objectif eh bien qu’ils écoutent ce que dit le Prophète çallallâhou ‘alayhi wa sallam: «C’est seulement grâce à vos faibles (pauvres) que vous obtenez le secours et la subsistance (d’Allah)». Rapporté par Alboukhâry. Et dans un autre Hadîs: «Cherchez mon agrément auprès de vos faibles (pauvres) car c’est seulement par la bienfaisance envers vos faibles (pauvres) (et leurs invocations) que vous obtenez la subsistance et le secours (d’Allah)». Rapporté par Ahmad.
Ceci est un appel à l’auto amendement et à la révision des stratégies et il ne signifie pas la remise en cause de la légalité juridique de la création des structures islamiques ni la négation du rôle des institutions et organisations islamiques à travers le monde. Au contraire c’est un appel pour doubler d’effort, de vigilance et surtout de clairvoyance et de stratégie à l’exemple du verset coranique:
«يأيها الذين آمَنوا آمِنوا...»
«O croyants croyez…»
Chers frères et soeurs en Islam, l'unité de la communauté islamique ne sera pas atteinte et sa situation ne sera pas redressée jusqu'à ce que  chacun de nous se voit et se considère comme responsable direct du bonheur de l'ensemble de la communauté. Et cela n'est possible que s'il rejette l'égoïsme et l'extrait de son coeur et qu'il soit conscient que la réforme de la Oummah Islamique commence par sa propre et individuelle réforme.
Il n'y a absolument pas d'unité si certains musulmans baignent dans l'opulence, la richesse, les délices et les jouissances de la vie, mangeant les meilleures nourritures et buvant les meilleures boissons alors que leurs frères en religion meurent de faim, de pauvreté, de maladie. Oui, l'unité entre les musulmans sous-entend et implique que le savant soit à la porte de l'ignorant, que le riche soit à la porte du pauvre, que le fort soit au côté du faible et que le chef soit au service de ceux qu'il commande et non le contraire. Comment serons-nous une communauté unie si les uns ne s'intéressent pas aux problèmes des autres? Comment serons-nous une communauté unie si chacun appelle à sa race ou à sa couleur ou à sa langue ou à sa tribu ou à son association ou à son parti politique…? Comment serons-nous une communauté unie si les uns ne s’intéressent pas aux problèmes des autres? Le Prophète çallallâhou ‘alayhi wa sallam n’a-t-il pas dit:
«مثل المؤمنين في توادّهم و تراحُمِهِم و تعاطُفِهِم كمثل الجسد الواحد إذا اشتكى منه عضو تداعى له سائر الجسد بالسهر و الحمّى»
«L'exemple des croyants dans leur amour réciproque, leur miséricorde mutuelle et dans leur sympathie réciproque, est comme un seul corps, qui lorsqu'un de ses membres souffre voit tout le reste du corps partager à l'envie son insomnie et sa fièvre». 
«من أصبح و لم يهتم بأمر المسلمين فليس منهم» رواه الحاكم
«Quiconque ne s’intéresse pas chaque jour aux affaires des musulmans ne fait pas partie d’eux».
Et avant le Prophète çallallâhou ‘alayhi wa sallam, Allah soub-hânahoû wa ta’âlâ nous a rappelé cette obligation d’entraide mutuelle dans Son Saint Livre en disant:
«وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَلاَ تَعَاوَنُوا عَلَى الْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ»
«Entraidez-vous dans l'accomplissement  des bonnes  œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition !». Sourate 5, verset 2.
Qu’Allah améliore nos conditions de vie, qu’Il répande sur nous Sa miséricorde et Ses bénédictions! Qu’Il nous accorde la santé, la paix et la stabilité dans nos âmes, nos familles et nos pays! Qu’Il nous conforme davantage à ce qu’Il aime et agrée! Qu’Allah conforme tous les participants à ce colloque à ce qu’Il aime et agrée, qu’Il bénisse leurs travaux et les rende utiles et profitables à l’Islam et aux musulmans!  Amîn!
Cheikh Boureima Abdou Daouda

Aucun commentaire:

Publier un commentaire