mercredi 19 septembre 2012

Islam. Charlie Hebdo va publier des caricatures de Mahomet


Après une semaine de violences et de tensions liées à la diffusion du film islamophobe «L'Innocence des musulmans», l'hebdomadaire français Charlie Hebdo a annoncé, hier, qu'il publierait, demain, des dessins satiriques représentant le prophète Mahomet. L'une de ces caricatures montre Mahomet dénudé, dans une parodie d'une scène du film «Le Mépris» de Jean-Luc Godard où Michel Piccoli admire la chute de reins de Brigitte Bardot. Ces dessins «choqueraient ceux qui vont vouloir être choqués en lisant un journal qu'ils ne lisent jamais», a estimé le directeur de l'hebdomadaire, Charb, interrogé par iTélé, moins d'un an après la destruction criminelle des locaux du journal à la suite d'une Une représentant Mahomet et jugée injurieuse par des extrémistes. 

Ayrault en appelle à «la responsabilité»
«Je n'appelle pas les musulmans rigoristes à lire Charlie Hebdo, comme je n'irais pas dans une mosquée pour écouter des discours qui contreviennent à ce que je crois», a encore dit Charb. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a «dans le contexte actuel» affirmé sa «désapprobation face à tout excès» tout en rappelant la liberté d'expression «dans le cadre de la loi». Il a appelé à «l'esprit de responsabilité de chacun». Le Conseil français du culte musulman, organe représentatif des différents courants musulmans en France, a condamné «avec la plus grande vigueur ce nouvel acte islamophobe». 

Douze morts en Afghanistan 
Depuis sa diffusion, la semaine dernière, le film «L'Innocence des musulmans», produit aux États-Unis par un chrétien d'Égypte, a déclenché des manifestations antiaméricaines dans le monde musulman qui ont causé la mort de plus de 30 personnes. Hier, douze personnes ont été tuées, à Kaboul dans un attentat.
Commentaire:
Alors va-t-on continuer à jouer le jeu? Il faut que les musulmans comprennent et qu’ils cessent de répondre à ces provocations qui n’ont d’autre objectif que le fait de les détourner de leur mission. Il faut aussi nécessairement que le monde musulman -à travers ses pays, institutions et organisations-, exige la législation des lois internationales pour incriminer le blasphème, la satire, l'insulte... des religions au nom de je ne sais quelle liberté.
Dans tous les cas, Allah nous suffit, Il voit, Il entend et rien ne lui échappe. Les musulmans doivent continuer leur œuvre de propagation des bienfaits de l'Islam en montrant le meilleur exemple et laisser à Dieu le compte de tout détracteur de l'Islam et de musulmans, en mal de publicité. Je ne pense pas qu'un musulman bien portant cherchera à lire ce journal pour contribuer à sa publicité.
Cheikh Boureima Abdou Daouda

Aucun commentaire:

Publier un commentaire