lundi 17 septembre 2012

Le mufti saoudien condamne les violences lors des manifestations anti-US

RYAD - Le mufti d'Arabie saoudite a condamné samedi le recours à la violence lors des manifestations contre un film dénigrant l'islam, la jugeant contraire aux principes de la religion musulmane.
Dans un communiqué cité par l'agence officielle Spa, cheikh Abdel Aziz Al-cheikh qui préside aussi le Comité des hauts oulémas saoudiens, a dénoncé comme un acte criminel la diffusion du film mais a demandé aux protestataires de ne pas transformer les manifestations légitimes en agissements interdits.

De tels agissements nuisent à la religion musulmane, sont répréhensibles au regard de Dieu et vont à l'encontre des actes du prophète, a-t-il dit, en souhaitant que les atteintes aux figures sacrées des religions monothéistes soient criminalisées.

Le film Innocence of Muslims dans lequel les musulmans et le prophète Mahomet sont présentés comme immoraux et brutaux, a enflammé la rue contre les représentations américaines mardi en Egypte et en Libye, avant que les protestations ne s'étendent à d'autres pays.

Les ambassades américaines, notamment au Caire, à Sanaa ou à Tunis, ont été prises d'assaut par des foules en colère, comptant de nombreux salafistes. Ces attaques se sont soldées par la mort d'au moins onze manifestants, outre quatre Américains dont l'ambassadeur dans l'attaque du consulat de Benghazi mardi.

Il faut être conscient que l'objectif des (promoteurs de ce film) est de détourner les musulmans de leurs objectifs qui sont l'édification de leurs Etats, la renforcement de leur unité et la quête du développement, a souligné le mufti saoudien.

La meilleure réponse des musulmans à ces atteintes est d'aller de l'avant dans le développement de leurs pays, a-t-il conclu.

L'Arabie saoudite, qui abrite les sites les plus sacrés de l'islam, a condamné jeudi le film américain mais aussi les attaques meurtrières lancées en réaction à ce film et visant des représentations américaines.

Le royaume ultra-conservateur a condamné les réactions violentes dans plusieurs pays visant des intérêts américains et transmis ses condoléances aux Etats-unis pour les victimes des violences visant le consulat américain à Benghazi, principale ville de l'est libyen.
(©AFP / 15 septembre 2012 18h01) 
SOURCE (sans l'image)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire