dimanche 30 septembre 2012

Proposition de lois contre la «haine religieuse»


Le monde doit se doter de lois interdisant l'incitation à la haine religieuse. C'est la conclusion des ministres des Affaires étrangères des pays musulmans réunis vendredi à New York.
Les manifestations dénonçant le film anti-islam se poursuivent dans le monde. Ici à New Dehli, le 28 septembre. 
Image: Keystone

Les ministres des Affaires étrangères des pays musulmans membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) ont réclamé vendredi des lois contre l’incitation à la "haine religieuse" à la suite notamment de la diffusion d’un film américain islamophobe qui avait provoqué des manifestations violentes.
Les ministres des 57 pays membres de l’OCI ont souligné la nécessité de faire preuve de "responsabilité" dans l’utilisation de la liberté d’expression, selon un communiqué publié en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.
Ils ont demandé aux gouvernements de par le monde de "prendre toutes les mesures nécessaires, y compris par la loi, contre les actes qui incitent à la haine religieuse, à la discrimination et à la violence" fondées sur la religion.
Ils ont dénoncé "l’intolérance, la discrimination, les stéréotypes négatifs, la stigmatisation, la haine religieuse et la violence contre les musulmans ainsi que le dénigrement de leur religion" provoqués par le film et par des caricatures de Mahomet.
"Ces actes islamophobes contreviennent à la liberté de culte et de croyance garantie par les textes internationaux sur les droits de l’homme et ont gravement offensé" les musulmans dans le monde, selon le communiqué.
"Nous reconnaissons l’importance de la liberté d’expression mais nous soulignons aussi qu’il faut s’assurer que cette liberté soit exercée par tous avec responsabilité", ont ajouté les ministres.
"L’augmentation inquiétante des actes qui diffament les religions et donc les gens qui adhèrent à ces religions a désormais des implications graves pour la paix et la sécurité internationales", a estimé vendredi le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu dans un discours devant l’Assemblée. "Il est temps de considérer le dénigrement de toutes les religions et de leurs disciples comme un crime haineux et de prendre des mesures rapidement".(ats/Newsnet)SOURCE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire