mercredi 14 novembre 2012

L’islam, un rempart contre le Sida en Afrique du Nord et au Moyen-Orient



Sans aller jusqu’à le considérer comme la panacée universelle, au risque de s'attirer les foudres des esprits chagrins, l’islam possèderait-il des vertus thérapeutiques qui en ferait le plus efficace des remparts contre la propagation mortifère du VIH dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient ?
Loin de relever de la pure conjecture ou de l’élucubration intellectuelle, la fidélité aux préceptes coraniques produit de prodigieux effets contre la transmission de ce terrible fléau qu’est le SIDA,  ainsi que l’affirme la très sérieuse étude américaine, réalisée par Amy Adamczyk et de Brittany E.hayes : «Religion et comportement sexuel : comprendre l’influence de la culture Islamique et l’appartenance religieuse».
Alors que des chiffres clés brossent un noir tableau de la pandémie, (le sida ayant tué plus de 20 millions d’individus dans le monde depuis l’identification du VIH, 3 millions de nouvelles contaminations étant dénombrées chaque année), il ressort de cette analyse scientifique inédite, qui s’appuie sur des données internationales irréfutables, que l’abstinence sexuelle avant le mariage concourt au net recul du virus, les musulmans étant beaucoup moins affectés que les chrétiens ou les juifs.
Par ailleurs, cette étude observe que l’islam joue un rôle important sur la santé et sur l’économie du continent, influant même sur les non musulmans. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire