lundi 22 avril 2013

Communiqué final de la deuxième session de la Ligue des Oulémas du Sahel


Au nom de Dieu le Miséricordieux, le Très Miséricordieux!
--------------------------------
Communiqué final ayant sanctionné la deuxième session de la Ligues des Oulémas, Prêcheurs et Imams des Pays du Sahel, tenue les 7 et 8 avril 2013 à Alger.

                                    «Communiqué des Oulémas»       
Dans les nations vives, les Oulémas constituent l’élite, ils ont la considération de maîtres et sont les gardiens de leur gloire et de leur dignité. La nation leur voue respect et considération et eux se doivent de l’orienter et de la guider.
Depuis l’aube de l’Islam, la nation islamique n’a cessé de se référer à ses Oulémas et à ceux qui sont doués de sagesse et de clairvoyance. Elle en a besoin, en temps normal, afin qu’ils lui tracent la voie du salut dans le monde d’ici-bas et lui prodiguent leurs enseignements exhortant à la droiture et la modération. Elle en a, aussi, besoin, en temps de dures épreuves et de troubles, car ils sont à même de solutionner ses problèmes et de la sortir de ce qui l’afflige en lui préservant son honneur et ses intérêts.
Honorables Oulémas, Cheikhs, prêcheurs et imams !
Vous avez été élus pour porter un lourd fardeau, dont se sont déchargées la terre et les montagnes, un fardeau qui a accablé les hommes, car l’appel à la réforme n’est pas chose aisée pour qui craint, pieusement, Dieu.
Nous prions Dieu de nous guider et de couronner de succès nos efforts et ceux de tous ceux qui ont contribué à l’unité (de la nation) et éviter sa dispersion et sa division.     
Au terme de cette deuxième session qui s’est tenue pour étudier le statut de la ligue des Oulémas, prêcheurs et Imams des pays du Sahel, la ligue a décidé ce qui suit :
·       Adoption du statut de la ligue des Oulémas, prêcheurs et Imams des pays du Sahel.
·       La préservation de la vie est ce qu’il y a de plus sacré. Il est un devoir que de la défendre contre toute agression ; Dieu exalté soit-Il dit : « Et ne tuez qu’en toute justice la vie que Dieu a rendue sacrée, voici ce qu’il vous a recommandé de faire, afin que vous compreniez. » (Al Anâam, v 151). Et c’en raison de la sacralité de la vie qu’il a été décrété (par le Coran) que tuer une âme c’est tuer toute l’humanité ; Dieu dit à cet effet : « C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. » (Al Mayda, v 32). Le Grand malékite, Abou Bakr Ibn El Ârabi adit, selon ce que rapporte El Hafidh Ibn Hadjar dans son interprétation de sahih El Boukhari (p 196, vol 12) : « S’il a été décrété interdit de tuer une bête sans raison valable, avec tout ce que cela peut engendrer comme châtiment, qu’en est-il du meurtre d’un humain ? et qu’en est-il du meurtre d’un musulman  ou pire encore d’un pieux ? » Nous dirons à notre tour, qu’en est-il du meurtre des savants ou de les calomnier en les qualifiant d’innovateurs et de mécréants ? C’est pour cela que nous condamnons le meurtre en générale et plus particulièrement celui des savants de la nation islamique, car ceci est une calamité dont nous prions Dieu de nous préserver.
·       Il est illicite de procéder au rapt, à la prise d’otages et leur assassinat ou à la demande de rançon ; d’autant plus que ceux qui n’ont manifesté aucune animosité vis-à-vis de l’Islam et des musulmans, sont assurés de la protection de leurs vies et de leurs biens ;  car ceci est une trahison envers Dieu et Son Messager, et Dieu n’aime pas ceux qui trahissent. Sans oublier que le Messager de Dieu – paix et bénédiction sur lui – a dit a interdit la trahison, disant : « Quiconque a tué une personne liée aux musulmans par un pacte (de non agression), ne sentira pas l’odeur du Paradis ; et son odeur est perceptible sur une distance de quarante ans de marche. » (rapporté par El Boukhari).
·       C’est en vertu de cela que nous appelons les gens doués de sagesse de libérer tous les otages et les rendre aux leurs sains et saufs.  
·       Nous lançons un appel à tous ceux, d’entre nos fils et nos frères, qui ont été induits en erreur et qui ont porté les armes contre leurs patries et leurs frères, de revenir à la raison  en déposant les armes et en se repentant à Dieu.
·       Nous n’omettrons pas, à la fin de cette rencontre bénie, de remercier vivement le gouvernement et le peuple Algérien pour l’accueil et l’hospitalité, ainsi que pour les efforts consentis pour la paix, la réconciliation et l’unité des patries. Nous prions Dieu de nous guider et d’accorder à la nation musulmane la paix et la stabilité, et de la préserver des troubles, autant apparents que subtiles ; Il est le détenteur de tout pouvoir et paix et bénédiction sur le sceau des prophètes, Muhammad, ainsi que sur ses proches, ses compagnons et ses frères.

Dar El imam, El Mouhamadia. Alger.
Lundi 26 Djumada El Oula 1434 H.
Correspondant au 08 avril 2013 E.C.

Signé : Membres de la ligue des oulémas, prêcheurs et imam des pays du sahel. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire