vendredi 12 avril 2013

Otages. Des religieux du Sahel demandent leur libération


Les religieux modérés du Sahel espèrent que leur message sera entendu.

15 Français sont aux mains de terroristes islamistes (dont 8 au Nigeria); 7 Algériens ont été capturés à Gao par le MUJOA. Par ailleurs, un Suédois, un Hollandais et un Sud-Africain, capturés le 25 novembre 2011 à Tombouctou, sont toujours portés disparus.
« L’enlèvement, la détention et l’assassinat d’otages ainsi que la demande de rançons sont interdits », ont affirmé les religieux réunis à Alger en début de semaine. Ils ont invité « les personnes sages à libérer tous les otages et leur permettre de rentrer chez eux sains et saufs », et précisé que « l’enlèvement, la détention et l’assassinat d’otages ainsi que la demande de rançons sont interdits ».
La Ligue a été créée lors d’une rencontre en janvier à Alger entre oulémas, prêcheurs et imams d’Algérie, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et de Mauritanie, réunis sous le thème: « L’extrémisme religieux dans la région du Sahel: les causes et les solutions à apporter ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire