samedi 25 mai 2013

Réaction au double attentat à Agadez et à Arlit au Niger

Réaction au double attentat à Agadez et à Arlit au Niger
(Extrait de notre sermon du vendredi 24 mai 2013)
Chers frères et sœurs en Islam, comme vous le savez, notre pays vient d’être secoué par deux attentats meurtriers à Agadez et à Arlit (le 23 mai 2013) qui ont coûté la vie à plusieurs personnes. Comme à l’accoutumée, nous réaffirmons notre dénonciation et notre ferme condamnation non seulement de ces attentats mais de tout acte de terrorisme d’où qu’il vienne et de quelque forme qu’il soit, qu’il se passe en Occident, en Orient ou ailleurs et qu’il soit le terrorisme d’Etat ou de groupes organisés et quels que soient ses justificatifs. Ceci est valable aussi pour ce qui s’est passé à Londres en Grande Bretagne.
Sachez que ces actes terroristes sont formellement interdits en Islam car ils constituent une transgression et une atteinte aux âmes innocentes des vieillards, des femmes, des enfants et des malades de toute nationalité, de toute couleur, de toute religion et de tout pays; et ils ne résolvent nullement les problèmes de musulmans. Au contraire ils donnent toujours une occasion supplémentaire au monde entier pour s’attaquer à l’Islam et aux musulmans et les mettre dans des mauvaises positions.
Chers frères et sœurs en Islam, sachez que contrairement à ce que croient bon nombre de gens dans le monde qu’ils soient musulmans ou non et contrairement à ce que cherchent à affirmer certains individus ou groupes imbus du mal, l’Islam et le terrorisme sont deux choses diamétralement opposées. L’Islam et le terrorisme sont deux choses contraires qui ne peuvent jamais se réunir dans un même individu comme l’eau et le feu ne peuvent se contenir dans un même récipient. L’Islam et le terrorisme sont deux choses totalement incompatibles, il n’y a aucune mesure, aucune relation entre les deux. Comment l’Islam qui est religion de paix, religion de miséricorde et de compassion peut-il être réduit au terrorisme? Le Prophète çallallahou a'layhi wa sallam a bien précisé que Dieu fera entrer au Feu une femme pour avoir privé un chat de nourriture. Elle l’a enfermé dans une maison sans lui donner de la nourriture et sans lui laisser la liberté d’aller chercher sa nourriture. Le chat est donc mort suite à cette privation et la récompense de la femme sera le châtiment dans l’Enfer. Si Dieu fait entrer au Feu une femme pour l’assassinat d’un chat, que dire alors de quelqu’un qui tue un homme innocent non coupable de meurtre? Si Dieu fait entrer au Feu une femme pour l’assassinat d’un chat, que dire de quelqu’un qui tue un musulman qui professe «La ilaha illallahou Mouhammadour-Rasoullallah»? Si Dieu fait entrer au Feu une femme pour l’assassinat d’un chat, que dire de quelqu’un qui tue un croyant? Quel sera lui son châtiment dans l’Aude-là? Allah soubhanahou wa taala nous dit: «.. Quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes.  Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes».  Sourate 5, verset 32…
Nous présentons une fois de plus nos condoléances aux familles éplorées et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.
Qu’Allah continue de nous protéger et de protéger notre pays. Qu’Il nous garde des troubles apparents et cachés!

Cheikh Boureima Abdou Daouda

Aucun commentaire:

Publier un commentaire