dimanche 2 juin 2013

«Je regrette que des oulémas fassent des appels pareils»

CHEIKH BOUREIMA ABDOU DAOUDA, PRÉSIDENT DE LA LIGUE DES OULÉMAS, PRÊCHEURS ET IMAMS DES PAYS DU SAHEL, AU TEMPS D'ALGÉRIE

«Je regrette que des oulémas fassent des appels pareils»

Le Temps d'Algérie : On assiste, actuellement, à une fitna qui est due à la mauvaise interprétation de l'Islam et de sa déformation parfois de façon volontaire. Que conseillez-vous aux musulmans pour éviter la fitna ?
Effectivement, il y a une véritable fitna qui sévit aujourd'hui au nom de l'Islam un peu partout dans le monde, et le conseil que je peux donner aux musulmans en pareille circonstance est de leur dire de se référer aux oulémas reconnus pour leur savoir religieux, leur crédibilité nationale, voire internationale et surtout pour leur sens des responsabilités dans l'orientation et la conduite des affaires de la Oumma. Cela permettra de voir clair, leur évitera d'interpréter les événements à leur manière et de tomber dans l'erreur.
Il faut signaler que la fitna quand elle se déclenche, les conséquences ne se limitent pas seulement à ses auteurs, au contraire, elles peuvent toucher tout le monde, c'est pourquoi Allah précise que «la fitna est plus grave que le meurtre». Sourate 2, verset 191; puis recommande aux croyants le meilleur comportement à adopter : «Et craignez une fitna (calamité, épreuve) qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous…». Sourate 8, verset 25.

Les discours radicaux continuent à être prononcés, non pas seulement au Sahel mais également dans d'autres régions du monde, dont le Moyen-Orient. A quoi est dû tout cela, selon vous ? Et à qui ça profite ?
Personnellement, je n'ai pas connaissance des discours radicaux à part ce que les médias nous rapportent de temps en temps, car j'évite de lire ou d'écouter tout ce qui contredit mes convictions religieuses et ma vision personnelle des choses ; et je conseille aux musulmans d'en faire autant, c'est-à-dire éviter de lire et/ou écouter ces discours radicaux qui peuvent pousser l'ignorant à épouser de mauvaises idées ou idéologies et par conséquent, à tomber dans le filet de la radicalisation.
Pour moi, cette expansion des discours radicaux est due à l'expansion des moyens de communication (radio, télévision, journaux, Internet, réseaux sociaux…) dont le contrôle échappe aux autorités gouvernementales dans le monde. Ainsi, n'importe quel individu peut publier ses idées par le biais d'un portable, d'une page Internet, d'une application, d'un réseau social… sous le couvert d'un pseudonyme avec des fausses coordonnées.
Cela ne profite à personne à part peut-être les fabricants et vendeurs d'armes car partout les gens s'entretuent avec ces armes et généralisent ainsi l'insécurité dans le monde.

Une vidéo a montré un djihadiste arracher et manger le cœur d'un soldat syrien mort au nom de l'Islam. Comment qualifiez-vous cet acte ?
Aoudhou bilah ! C'est un acte ignoble, abominable et condamnable qui ne peut découler que d'un ignorant. L'Islam n'accepte jamais ce genre de comportement cannibale.

Cheikh Al Qaradaoui vient d'appeler les djihadistes à aller combattre en Syrie. Etes-vous d'accord avec cet appel ?
Cheikh Al Qaradaoui est certes responsable de ses paroles et actes et personnellement j'évite de m'immiscer dans les affaires sociopolitiques des autres pays, surtout des pays que je ne connais pas. Je regrette que la situation en Syrie arrive à ce stade et que des oulémas fassent des appels pareils. Il faut que ce soit clair pour tout le monde : il n'y a pas de djihad dans un pays où les gens sont déjà musulmans, ce n'est qu'une fitna dont Allah Seul connaît les tenants et les aboutissants. Les oulémas doivent mesurer la gravité et la responsabilité de certaines de leurs déclarations et leurs conséquences sur la Oumma.
Le régime syrien veut transformer la guerre en Syrie en une guerre entre sunnites et chiites, et malheureusement les musulmans sont sur le point de tomber dans le piège et ce sera la fête pour les ennemis de l'Islam. S'il y a quelque chose que les musulmans pourraient faire pour le cas de la Syrie, c'est d'appliquer les recommandations d'Allah : «Entraidez-vous dans l'accomplissement de bonnes œuvres et la recherche de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression...»
Sourate 5, verset 2. «Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse Miséricorde.» Sourate 49, versets 9 et 10.
Voilà ce qu'Allah nous recommande de faire en cas de conflit entre deux groupes de croyants. Je répète que je ne connais pas beaucoup la réalité de la guerre en Syrie mais je prie Allah Tout-Puissant de faire revenir la paix dans ce pays et partout où cette dernière est menacée.

Comment qualifiez-vous le double attentat perpétré au Niger ?
Ce sont des actes terroristes que j'ai dénoncés et condamnés, et pour plus de détails, vous pouvez vous référer à ma page Facebook ou à mon Blog de l'Actualité islamique.

Quelles sont les actions que vous envisagez d'entreprendre dans le cadre de la Ligue des oulémas du Sahel que vous présidez ?
La Ligue des oulémas, prêcheurs et imams des pays du Sahel est toujours à ses débuts. Nous venons juste d'avoir un siège dont l'équipement est en cours. Mais de façon globale, la Ligue compte mettre l'accent sur la sensibilisation religieuse dans les pays membres, car nous sommes conscients que le problème du terrorisme et de ses dérivés est devenu aujourd'hui idéologique.
Or ce qui est ancré dans l'esprit et la conscience, il n'y a qu'une idée contraire plus forte qui peut la faire sortir et c'est la meilleure des solutions, c'est-à-dire amener le dévié à comprendre son erreur lui-même et à l'abandonner. Les autres solutions entraînent souvent, sinon toujours, le durcissement des adversaires dans leur position, voire l'adoption de nouvelles formes de lutte comme on le voit aujourd'hui.
Qu'Allah nous protège davantage, protège nos pays et ramène la paix et l'unité dans le Sahel ainsi que dans les autres pays du monde.
Entretien réalisé par Mounir Abi

Aucun commentaire:

Publier un commentaire