lundi 26 août 2013

La Société générale investit le secteur de la finance islamique


Des agents de change surveillent les cours de la Bourse de Kuala Lumpur, en Malaysie, le 16 août 2013.
Des agents de change surveillent les cours de la Bourse de Kuala Lumpur, en Malaysie, le 16 août 2013.
REUTERS/Bazuki Muhammad

Par RFI
La Société générale étend ses activités en Malaisie en s'adaptant à la culture du pays. La banque française va ainsi lancer un programme d'obligations conforme au droit islamique (sukuk), qui interdit notamment le taux d’intérêt. Le montant total de ces obligations s’élèverait à un milliard de ringgits (300 millions de dollars).

La Société générale, déjà présente en Malaisie, va proposer d'ici la fin de l'année un nouveau produit financier à ses clients. Un programme de 300 millions de dollars sous la forme d'obligations conformes au droit islamique.
L'islam est la religion majoritaire en Malaisie. Ainsi, respectant l'interdiction par l'islam du prêt à intérêt, la Société générale va émettre des sukuk. Il s'agit de titres qui confèrent à l'investisseur le statut d'associé ou copropriétaire qui perçoit à ce titre une participation aux profits dégagés par le bien acheté. Les fonds ainsi collectés serviront à l'achat d'avoirs à Dubaï.
La banque française est la deuxième banque européenne à se lancer sur ce type de produit financier dans le monde musulman, après HSBC, la première en Asie.
Le choix de la Malaisie n'est pas le fait du hasard. La Malaisie est devenue le premier marché mondial d'obligations islamiques, un secteur en plein développement. En 2012, plus de 130 milliards de dollars de sukuk ont été émis dans le monde, dont près des trois quarts en Malaisie.
SOURCE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire