mercredi 27 novembre 2013

Un rapport du Conseil britannique encourage l’apprentissage de la langue arabe


Selon un Rapport du Conseil britannique paru cette semaine, la langue arabe est classée parmi les langues dont l’apprentissage est des plus  prioritaires pour les enfants britanniques. Ce rapport qui établit un classement des langues les plus apprises, mais aussi des plus importantes pour le pays, encourage la mise en place d’un large éventail de langues aux enfants.

Apprendre plus de langues à plus de monde

Le rapport du Conseil britannique qui a été rendu public mercredi 20 novembre, et intitulé « Langues et avenir » fait un constat clair : les établissements scolaires britanniques doivent impérativement proposer aux élèves un large éventail de langues.
Dans le Top Ten des langues les plus parlées, nous retrouvons dans l’ordre respectif, le français, l’allemand, l’espagnol, l’italien, l’arabe le mandarin, le russe, et le japonais. Mais le pourcentage de personnes pouvant parler l’une de ces langues n’est pas assez élevé. En effet, les trois quarts de la population britannique sont incapables de parler l’une de ces 10 langues. Autrement dit, une seule portion de la population est plurilingue. Il faudrait donc beaucoup plus de personnes parlant des langues étrangères. Pour cela, l’accès à l’apprentissage des langes doit être facilité.
Proposer un large éventail de langues permettra au Royaume-Uni d’avoir des personnes parlant des langues différentes et qui sont de plus en plus importantes dans le monde d’aujourd’hui et dans les années à venir. Le rapport préconise donc de mettre en place des dispositifs pour favoriser l’apprentissage de ces langues, pour permettre à la Grande-Bretagne de ne pas être à la traîne culturellement, et économiquement. C’est le cas notamment du japonais, du chinois mais aussi de l’arabe.

L’apprentissage de la langue arabe encouragé par le rapport

Le rapport établit un éventail des langues les plus importantes à apprendre. Dans le classement des langues à apprendre, nous retrouvons en tête, l’espagnol  suivi juste après de la langue arabe.
Pour établir ce classement des langues d’avenir, le rapport du conseil britannique s’est basé sur plusieurs facteurs : les liens économiques de la Grande-Bretagne avec les autres pays, les priorités commerciales prochaines, les besoins des entreprises, les marchés émergents à forte croissance, les relations diplomatiques du Gouvernement, les destinations touristiques, etc.
Concernant l’arabe, son apprentissage pourrait contribuer à favoriser davantage les relations diplomatiques, économiques, mais aussi financières. La Grande-Bretagne aspire d’ailleurs à détenir un hub de la finance islamique à Londres. C’est un souhait de David Cameron de faire de son pays un centre mondial de la finance islamique annoncé lors d’un discours le jour de l’Aïd el adha à Downing Street.
Favoriser l’apprentissage des langues, c’est aussi un signe d’ouverture  à d’autres cultures, un moyen d’exploiter de nouveaux horizons, de saisir de nouvelles opportunités, et le Gouvernement britannique compte bien tenir cet engagement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire