mercredi 7 mai 2014

Réaction de Cheikh Boureima Abdou Daouda à la situation sociopolitique du Niger

Réaction de Cheikh Boureima Abdou Daouda à la situation sociopolitique du Niger
Louanges à Allah Seigneur de l’Univers, prière et salut d’Allah sur notre Guide et Prophète, sur sa Famille et ses Compagnons!
Je dois préciser de prime abord que je suis neutre par rapport aux partis politiques ne faisant parti d’aucun mais neutralité ne signifie pas indifférence. Tout ce qui touche mon pays me touche directement ou indirectement. J’ai personnellement tiré la sonnette d’alarme depuis le 14 février 2014 à travers mon émission télévisée intitulée «Appel aux Leaders» pour que ces derniers prennent conscience de leurs responsabilités vis-à-vis de ce pays et de son avenir. Malheureusement, on constate que la situation ne fait que se détériorer davantage jour après jour au point de rendre beaucoup de compatriotes indécis, perplexes voire inquiets.
Oui, il y a des moments et des situations qui nous rendent perplexes au point de ne plus savoir que dire, quoi faire ou comment se comporter!
Il est vrai que les sociétés à l’instar des corps humains, tombent malades pour quelque temps et se guérissent sans laisser des séquelles ou traces inoubliables.
Mais le plus grave cas de maladie se produit quand la défense interne du corps s’auto attaque et s’auto détruit pour ainsi laisser libre cours aux agents pathogènes d’envahir le corps et de rendre inefficace tout apport extérieur de médication.
Il va de même pour une société dans laquelle ceux qui sont sensés la protéger et la défendre, se divisent (la division des corps et des cœurs), s’attaquent mutuellement et s’entre-déchirent pour l’entraîner dans des dérives aux conséquences imprévisibles (qu’Allah nous en garde).
Jusqu’à quand les Nigériens continueront-ils à se comporter de la sorte les uns envers les autres?
Jusqu’à quand le Niger continuera-t-il de souffrir des déchirements politiques de son élite?
Jusqu’à quand les politiciens nigériens feront la différence entre la DEMO-CRATIE (qui accepte la différence voire la divergence des vues, des positions, d’orientations… mais toujours dans l’intérêt du pays) et la DEMON-CRATIE (qui refuse la cohabitation et la différence des vues, des positions, d’orientations…)?
C’est dommage et c’est regrettable que le Niger continue encore d’être victime des comportements de ses propres fils!!!
Que les uns et les autres cessent d’alimenter le débat par leurs venins et leurs plumes de division et qu’ils mesurent leur responsabilités devant Dieu puis devant le peuple!
Notre Prophète çallallahou alaihi wa sallam nous recommande: «Quiconque croit en Dieu et au Jour Dernier, qu’il dise du bien ou qu’il se taise»!
Nous ne pouvons que continuer à prier Dieu pour qu’Il ait pitié de nous et qu’Il ne nous tienne pas rigueur pour les mauvais agissements de certains d’entre nous! Qu’Il nous protège davantage ainsi que le pays, qu’Il nous bénisse et bénisse le Niger et qu’Il fasse prendre conscience au peuple pour ne plus suivre ceux qui veulent nous divertir et retarder la marche du pays au moment où il fait face à des véritables défis dont l’insécurité, la famine, les maladies, les problèmes de l’éducation..!
Qu’Allah bénisse le Niger et son peuple et qu’Il fasse descendre Ses Miséricordes sur toute l’Humanité!
Cheikh Boureima Abdou Daouda

Niamey, le 7 mai 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire