mardi 19 août 2014

LA PROBLÉMATIQUE DU DIVORCE AU NIGER Première partie

LA PROBLÉMATIQUE DU DIVORCE AU NIGER
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Juin 2005
Louanges à Allah Seigneur de l'Univers qui a légiféré le mariage et a toléré le divorce par miséricorde et compassion envers Ses serviteurs! Prière et salut d'Allah sur notre Guide et Prophète Mouhammad le meilleur de ceux qui ont géré une nation et une famille, sur sa sainte famille et ses fidèles Compagnons!
Le mariage constitue l'acte le plus complexe au monde car il réunit des critères, des facteurs et des propriétés qu'aucun acte ne réunit. En effet, il est à la fois social et économique, cultuel et culturel, individuel et collectif, profane et divin, contrat et engagement, général et particulier… Il fait intervenir toute la société pour son établissement et engendre des conséquences et effets incalculables à court, moyen et long termes. Vu tous ces facteurs qui entrent et agissent dans le mariage, il n'y a pas de doute que son fondement revête une importance capitale et que son maintien paraisse difficile d'où la raison probable de la fréquence de la dislocation des foyers conjugaux.
Or, la société humaine, à l'instar du corps humain qui souffre souvent de certaines maladies physiques et morales, souffre de façon récurrente, de certains maux touchant les différents domaines de la vie: social, économique, culturel, politique, religieux.  Le phénomène du divorce constitue aujourd'hui l'une des plus graves maladies sociales qui menacent l'équilibre de l'humanité car il bouleverse les assises de la famille qui constitue le noyau de l'unité cellulaire de la société. Bien qu'existant dans toutes les sociétés, le divorce a tendance à prendre aujourd'hui une ampleur et une allure de plus en plus inquiétantes au Niger comme en témoignent les statistiques.  Ce débat vient on ne peut plus à point nommé pour nous permettre d'analyser ensemble l'ampleur de ce phénomène, d'échanger sur ses causes, d'éclairer par la Volonté du Tout-Puissant les citoyens sur ses conséquences directes et indirectes et de proposer des pistes éventuelles de solutions possibles à ce phénomène.
 L’Islam en tant que dernière religion divine révélée à l’Humanité, est venu pour parfaire les bonnes moeurs et proscrire les pratiques malsaines contraires à la nature et à la dignité humaines. En tant que forme finale de toutes les révélations célestes,  il a d’une part confirmé tout ce que celles-ci avaient apporté de bon, de positif et de profitable à l’homme et cela dans tous les domaines de la vie humaine, et d’autre part rejeté tout ce qui était mauvais, négatif et nuisible à l’être humain et cela sur tous les plans. C’est ainsi qu’il a prescrit, proscrit ou amendé les pratiques et les lois religieuses, sociales, économiques, politiques, culturelles, sanitaires…qui régissaient la société antéislamique. Au nombre des pratiques sociales amendées par l’Islam figure le divorce qu’il considère comme l’acte licite le plus détesté d'Allah soubhanahou wa taala. 
Ainsi, le divorce existe en Islam mais pour mieux comprendre comment l'Islam l'a amendé, permettez-moi de vous faire une illustration du mariage et du divorce à travers les lois humaines et les trois dernières religions monothéistes à savoir le judaïsme, le christianisme et l'Islam sans toutefois entrer dans l'analyse et le commentaire des conséquences de cette illustration.
Voici un homme et une femme qui décident de vivre ensemble.
-         Le judaïsme leur dit: "Je suis d'accord que vous partagiez votre vie et vous allez vivre dans une maison appelée: «Foyer conjugal». Chacun de vous est en principe libre d'y entrer mais une fois entrés, je ne donnerai la clé de sortie qu'à l'homme seulement. Il peut ainsi chasser la femme de la maison pour une faute ou un défaut; quant à la femme, elle n'a même pas le droit de demander la sortie de cette maison".
-         Le christianisme est venu et dit au couple: "Je suis d'accord que vous viviez volontairement ensemble dans cette maison mais je retire la clé de sortie à tous les deux: ni l'homme ni la femme, personne n'aura le choix d'y sortir".
-         La loi humaine (occidentale) est venue et dit au couple: "Je suis d'accord que vous viviez volontairement ensemble dans cette maison mais je duplique la clé et je donne à chacun du couple une clé de sorte que quiconque souhaite sortir est libre de le faire".
-         L'Islam est venu et dit au couple: "Je suis d'accord que vous viviez volontairement ensemble dans cette maison mais je retire la clé de la femme mais je lui donne toute la maison et lui indique plusieurs portes de sortie d'urgence. Quant à l'homme, il garde sa clé mais ne peut chasser la femme de la maison que suivant une procédure bien déterminée et bénéficie de la possibilité de ramener jusqu'à deux fois, la femme en cas de sortie. Mais après la troisième sortie, il n'y a plus possibilité de la ramener jusqu'à ce que certaines conditions soient remplies".
Voilà l'illustration du mariage et du divorce à travers les lois humaines et les trois religions révélées.

Voici en gros ce que l'Islam dit à propos du divorce:
A suivre incha-Allah!
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Niamey, le 19 août 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire