mercredi 17 septembre 2014

Arabie: le Conseil des ulémas contre tout ralliement aux jihadistes

La plus haute autorité religieuse en Arabie saoudite a mis en garde mercredi les Saoudiens contre leur ralliement à des groupes jihadistes et exhorté les autorités à sévir contre ceux qui recrutent pour ces groupes.
Dans un communiqué, le Conseil des grands ulémas proclame qu'"il est interdit (en vertu de la Charia) d'aller combattre dans les zones de conflit", ajoutant que "l'Etat devrait poursuivre en justice les incitateurs (...) qui encouragent la sédition". Le Conseil, qui se réfère à ceux qui recrutent en Arabie saoudite des volontaires pour rejoindre les rangs des jihadistes en Irak et en Syrie, s'est exprimé un mois après que son président, le grand mufti cheikh Abdel Aziz Al-Cheikh, ait classé el-Qaëda et le groupe Etat islamique (EI) comme "l'ennemi numéro un de l'islam". L'autorité religieuse confirme ainsi son hostilité envers les jihadistes ultra-radicaux de l'EI, connus pour leur brutalité pratiquée "au nom du jihad", ou guerre sainte, sur les territoires qu'ils contrôlent en Syrie et en Irak.
"Le terrorisme n'a rien a voir avec le jihad mené au nom d'Allah. L'islam n'a rien à voir avec cette doctrine déviante", souligne le Conseil. Outre el-Qaëda et l'EI, il cite aussi comme groupes "terroristes" le mouvement chiite libanais Hezbollah, la rébellion chiite d'Ansaruallah, dite houthie, au Yémen, et Assaïb Ahl Al-Haq en Irak. "Les actes terroristes comme ceux perpétrés par des groupes tels que l'EI, el-Qaëda, Assaib Ahl Al-Haq, le Hezbollah et les Houthis, ainsi que les crimes terroristes commis par l'occupation israélienne (...) sont tous haram (illicites) et criminels", dénonce le conseil...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire