lundi 24 novembre 2014

Ordinateur et Scanner humain

Après avoir publié une vidéo que j’ai intitulée: «Ordinateur humain» le 17 novembre 2014, j’ai poussé la recherche sur ce mémorisateur hors-catégorie et j’ai trouvé une vidéo plus longue et plus détaillée sur lui avec les explications de son oncle I’mâd Châkir Sâlih Al-abdaly. J’ai alors su que cet homme ordinateur s’appelle Houssein Adnân Sabri Al-abdaly qu’Allah le bénisse davantage et guide par son truchement les sceptiques! Il est né en 1983 à Faloudja en Iraq. Voici un peu de son récit tel que son oncle le raconte dans la vidéo ci-dessous:
«Houssein était né naturellement normal et après un mois, nous avions découvert qu’il était un corps inerte, il ne bouge pas, il ne pleure pas et il ne fait rien (de ce que font les bébés de son âge). Nous avions consulté beaucoup de médecins à son sujet pendant plus d’un an et nous avons les rapports médicaux auprès du Docteur Kamal Tawîl à Bagdad et chez les médecins neurologues. Ils nous ont informés qu’il souffre d’une lésion cérébrale et si jamais il arriverait à  grandir  et  à  connaître son nom, ce serait un miracle en médecine. Son père (qu’Allah lui fasse miséricorde) était un homme religieux, il nous avait réunis et dit: «Nous coupons notre espoir vis-à-vis de la médecine et des médecins et nous gardons notre espoir uniquement en Allah le Très Haut. Il se mit alors à jeûner la journée, à prier la nuit et à invoquer aux heures tardives de la nuit. Au cours d’une nuit bénie, il vit en rêve le Messager d’Allah (Mouhammad çallallahou alaihi wa sallam = prière et salut d’Allah sur lui), il se plaignit auprès de lui de l’état de son enfant. Le Messager d’Allah lui dit: «Apporte-moi ton enfant». Le père disait: «J’étais conscient que je rêvais et je craignais de me réveiller avant de pouvoir apporter l’enfant au Prophète mais par la grâce et la conformité d’Allah, j’ai pu apporter mon enfant devant le Prophète çallallahou alaihi wa sallam». Il massa alors sa poitrine et souffla sur son visage et me dit: «Prends ton enfant, il est guéri et bientôt il aura une importance (particularité, distinction, tâche…). Nous ne connaissons pas cette importance, qu’est-ce que c’est et comment viendra-t-elle? Mais avec l’écoulement du temps, au cours de deux à trois mois, il commença à bouger et à prêter oreille à une voix… et cela dura quatre ans. Durant les trois dernières années, il portait le Coran qu’il serrait contre sa poitrine et le feuilletait rapidement (faisait tourner les pages). De ce fait, il a déchiré plusieurs copies du Coran car c’est le seul livre qu’il accepte de prendre de notre bibliothèque pourtant garnie (pleine de livres). Il serrait le Coran contre sa poitrine jusqu’à ce qu’il s’endorme, nous prenons alors le Coran et le rangeons à sa place. Il persista dans cette situation et nous sommes intervenus pour lui apprendre l’alphabet (arabe) en colorant les différentes lettres et en les liant les unes aux autres pour former des mots, il a pu ainsi apprendre à lire et à écrire. Cependant à travers le fait de tourner les pages du Saint Coran, il le mémorisait. Un jour au cours d’une conférence dans une mosquée, un conférencier cita un verset en disant qu’il se trouve dans la Sourate Al-Imrân (la 3e Sourate du Coran), Houssein rétorqua en précisant que le verset se trouve plutôt dans la Sourate Albqarah (la 2e Sourate du Coran). Son père -encore vivant- lui demanda: «D’où tiens-tu cela = qui t’a appris cela?». Houssein lui répondit : «Je suis un Hâfizoul-Qouran = un mémorisateur du Coran). Nous avons découvert qu’il a appris l’écriture et la lecture et il a mémorisé le Saint Coran à l’âge de cinq ans et demi. Mais c’est une mémorisation miraculeuse extraordinaire… ». Fin de citation.
Je précise que Cheikh Houssein n’a pas été à l’école, il n’a pas appris le Coran chez un maître et il se distingue par plusieurs miracles dont:
1- La lecture tactile (avec les doigts qu’il passe sur le Coran) à la manière d’un scanner (voir la vidéo).
2- La capacité de lire entièrement le Coran en 5h de temps.
3- La capacité de chercher et de faire sortir n’importe quel mot du Coran.
4- La capacité de dire le nombre de fois qu’un mot est cité dans le Saint Coran et de donner les références.
5- La capacité de dire uniquement les terminaisons des versets sans hésitation.
6- La capacité de réciter un verset quand on lui donne le numéro et la Sourate.
7- La capacité de dire la page, la Sourate et le numéro d’un verset quand on le récite pour lui.
8- La capacité de dire les versets qui débutent les pages du Coran.
9- La capacité de dire le verset qui suit ou qui précède un verset qu’on lui récite.
10- La capacité de dire le mot coranique sur lequel son doigt se trouve quand on l’arrête de lire (de scanner) voir la vidéo.

زادك الله بركة و علما  شيخ حسين
Qu’Allah t’augmente en bénédiction et en savoir Cheikh Houssein!
Notez que Cheikh Houssein ne sait pas compter de 1 à 10 ou même de 1 à 5; quand on lui a demandé de le faire, il a répondu: «Harâm = interdit, non autorisé…). 
On lui a demandé: «Comment faire pour mémoriser le Coran?». Il a répondu: «Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne et Allah est Omniscient». Sourate 2, verset 282.
Ses parents précisent qu’ils découvrent chaque jour de nouveaux prodiges avec lui.
Le cas de Cheikh Houssein doit nous interpeller et nous enseigner la place de la foi et surtout de la confiance en Dieu, et de l’invocation dans notre vie. Nous devons mettre toujours notre confiance en notre Seigneur puis Lui demander avec humilité et insistance ce que nous voulons tout en restant convaincus qu’Il nous exaucera comme Il l’a promis et Sa promesse est vérité immuable:
ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ إِنَّ الَّذِينَ يَسْتَكْبِرُونَ عَنْ عِبَادَتِي سَيَدْخُلُونَ جَهَنَّمَ دَاخِرِينَ
«Invoquez-Moi, Je vous exaucerai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés». Sourate 40, v. 60.
Le Prophète çallallahou a'layhi wa sallam a dit:
ادعوا الله وأنتم موقنون بالإجابة واعلموا أن الله لا يستجيب دعاء من قلب غافل لاه
«Invoquez Allah tout en étant convaincus de la réponse et sachez qu'Allah n'exauce aucune invocation d'un cœur inattentif et distrait».
Qu’Allah nous pardonne, nous fasse miséricorde et nous bénisse!
Cheikh Boureima Abdou Daouda
24 novembre 2014

La vidéo intégrale de la séance





Aucun commentaire:

Publier un commentaire