samedi 21 février 2015

Fin du Sommet de Washington et merci encore pour votre soutien moral!



(Ce message est adressé avant tout à mes AMIS sur Facebook).
Assalamou alaikoum (paix sur vous)! Merci encore à toutes et à tous pour votre accompagnement moral. Je vous le reconnais franchement et prie Allah de vous en donner la récompense.
Je n’oublie pas de remercier ici une fois de plus les autorités américaines à travers l’Ambassade des Etats-Unis à Niamey, qui m’ont donné cette opportunité de participer à ce Sommet.
Le Sommet de Washington est donc terminé après deux importantes rencontres auxquelles j’ai personnellement participé et au cours desquelles le Président Obama s’est adressé aux participants d’abord à la Maison  Blanche le mercredi 18 février 2015 puis au Département d’Etat le jeudi 19 février 2015.
Nous espérons beaucoup que ce Sommet donnera ses bons fruits sous peu si toutefois les différentes recommandations qui y ont été faites, sont appliquées. On retiendra trois grands points sur lesquels le Sommet a mis l’accent:
1- la dissociation de la religion (en particulier l’Islam) du terrorisme et de l’extrémisme violent.
2- la nécessité des solutions non militaires au phénomène du terrorisme et de l’extrémisme violent car la force militaire est nécessaire pour repousser les malfaiteurs et non le mal lui-même car ce dernier se trouve le plus souvent dans les esprits et les mentalités. Par conséquent, il faut s’attaquer aux causes du mal et non seulement à ses manifestations.
3- Le rôle des Oulémas dans l’enseignement du vrai Islam basé sur les valeurs de d’amour, de paix, de fraternité, de tolérance… aux populations en général et aux jeunes en particulier.
Qu’Allah nous montre clairement la Vérité et nous aide à la suivre et qu’Il nous montre clairement le faux et nous aide à l’éviter!
En outre, Grâce à vos multiples prières après la Grâce et la Volonté d’Allah, je vais quitter incha-Allah Washington ce samedi 21 février 2015 à destination de la Mecque où je suis invité à une autre réunion qu’organise la Ligue Islamique Mondiale sous l’égide de Sa Majesté le Roi Salman ibn Abdil-Aziz d’Arabie Saoudite.
Donc, continuons à prier les uns pour les autres et surtout à nous aimer sincèrement en dépit de toutes les barrières (de distance, de niveau, de couleur, d’âge et autres) qui nous séparent. Soyons près les uns des autres par nos cœurs même si nos yeux ne peuvent se voir physiquement. Je vous aime tous en Dieu et pour toutes les causes qui nous réunissent aujourd’hui (la foi, l’humanisme, l’époque, le pays, l’internet…).
Que Dieu nous unisse et nous réunisse dans le bien ici-bas et dans l’au-delà!
Amin! Paix sur vous tous et tous ceux qui vous sont chers!
Cheikh Boureima Abdou Daouda

Washington (21 février 2015).

mercredi 18 février 2015

Un sommet à Washington pour contrer "l'extrémisme violent"


Capture de la vidéo de France 24, cliquez pour voir la vidéo sur le site

Organisée dans la foulée des attentats de Paris, un sommet contre "l'extrémisme violent" réunit, de mercredi à vendredi, les ministres et responsables de soixante pays à Washington pour étudier des réponses autres que militaires.

Comment "contrer l'extrémisme violent" ? Entre l'organisation de l'État islamique (EI), Al-Qaïda, Aqmi, Ansar Al-Charia, Boko Haram ou les Shebab cette question concerne aujourd’hui bon nombre d'États, du Pakistan au Nigeria en passant par le Yémen, la Somalie ou la Libye, où l’on ne compte plus les victimes du terrorisme.
Soixante pays se réunissent donc à Washington, du 18 au 20 février, pour un sommet qui tentera d’apporter des éléments de réponses. Jeudi, le sommet réunira notamment Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, les ministres de l'Intérieur français et britannique, Bernard Cazeneuve et Theresa May.
Les ministres des Affaires étrangères de Jordanie et du Japon, Nasser Judeh et Yasuhide Nakayama, ainsi qu'Iyad Madani, secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) seront également présents. L’Égypte, qui vient de lancer des frappes aériennes sur la Libye contre des groupes affiliés à l’EI enverra son ministre des Affaires étrangères. Le président Barack Obama s'exprimera mercredi et jeudi.
Un sommet qui ne se focalise pas sur l’EI
Annoncée par Washington après les attentats de Paris et avant ceux de Copenhague, la réunion doit proposer une approche totalement différente de celle mise en œuvre après le 11-Septembre. Les États-Unis veulent une approche globale et sur du long terme. "Nous avons besoin de réponses qui aillent au-delà du niveau militaire, au-delà de la force", a déclaré Joe Biden, vice-président américain, lors d'une table ronde dans une annexe de la Maison blanche, en ouverture des travaux.
Le sommet a par ailleurs choisi de s’en prendre à "l'extrémisme violent", sans cibler particulièrement l’islamisme radical ni l’EI, même si l’organisation a focalisé beaucoup de l’attention internationale et médiatique. "Nous devons être réalistes, c'est un investissement de long-terme", a dit l'un des responsables américains.
Une approche qui soulève les critiques des adversaires républicains de Barack Obama, qui estiment que l’islam radical est le seul responsable des maux d’aujourd’hui. Le représentant Michael McCaul notamment dénonce une incompréhension de la nature des menaces actuelles. "Comment peut-on vaincre un ennemi qu'on ne nomme pas ?" s'est interrogé l'élu. Mais l'administration Obama argue que les attaques récentes ne peuvent trouver "absolument aucune justification" dans aucune religion.
Partage d’informations et bonnes pratiques
Parmi les objectifs déclarés, celui d'améliorer le partage d'informations et de bonnes pratiques, et d'encourager la collaboration entre société civile, communautés et secteur privé d'un côté, et autorités de l'autre. "Nous voulons organiser un vaste réseau pour combattre l'extrémisme violent", a expliqué un haut responsable de l'administration américaine. "Nous allons écouter le secteur privé, les villes du monde, les ONG et tous ceux qui peuvent contribuer à apporter une solution", a déclaré un autre responsable.
Autre chantier considérable, la lutte contre la radicalisation au sein des communautés. Les pays invités entameront une réflexion pour freiner la tentation du jihad dans les pays européens, mais aussi aux États-Unis, au Canada ou en Australie. En octobre dernier, un rapport du Conseil de sécurité de l’ONU estimait que 15 000 combattants, issus de plus de 80 pays dont certains n’ont jamais connu de menace liée au terrorisme islamique, ont grossi les rangs de l’EI depuis 2010.
Notre Commentaire
C'est à ce sommet que nous participons avec la Volonté de Dieu pour donner nous aussi notre vision des choses et des questions afin que la lutte contre l’extrémisme violent ne soit pas entendue, vue et comprise comme une lutte contre une religion donnée (l'Islam en particulier). Nous l’avons dit et répété le mal n’a pas de religion ni de race, ni de couleur et encore moins de frontière. Les leaders politiques, les leaders religieux, les acteurs de la société civile, les services des renseignements, les organisations de défense des droits de l’Homme… n’ont pas tous la même compréhension du phénomène ni les mêmes propositions de solutions. Le sommet permettra donc aux uns et aux autres d’orienter la compréhension du problème voire l’homogénéiser  pour que les efforts soient conjugués en vue de trouver des solutions durables au problème. Il y a en effet, aujourd’hui un véritable écart entre les efforts fournis dans le cadre de la lutte et les résultats sur le terrain…
Puisse Dieu nous aider à mieux cerner le phénomène et prendre les résolutions et mesures adéquates qui permettront aux individus de s’accepter et de vivre ensemble malgré la différence de couleur, de race, de langue, de religion… et cela n’est point difficile pour Dieu pour que les êtres humains soient animés d’une certaine volonté de le faire.
Cheikh Boureima Abdou Daouda depuis Washington (18 février 2015).

dimanche 8 février 2015

Appel à la cohésion et à l'unité nationales

Appel à  la cohésion et à l'unité nationales

Face à la situation insécuritaire que traverse notre cher pays le Niger, nous demandons à tous nos compatriotes toutes tendances confondues de faire preuve de cohésion et d’unité nationales car la Main de Dieu est sur la Communauté Unie comme le Prophète prière et salut d’Allah sur lui l’a dit.
Prions et continuons à prier pour que la paix, la sécurité et la stabilité règnent toujours dans notre pays et qu’Allah éloigne de nous et de tous les pays, les forces aveugles du mal.
Le Prophète çallallahou a'layhi wa sallam a dit:
«صنائع المعروف تقي مصارع السوء و صدقة السٍر تُطفئ غضبَ الرب و صلة الرحم تزيد في العمر» رواه الطبراني 
1- «La charité empêche le mauvais sort, l’aumône en cachette éteint la colère du Seigneur et le maintien des relations de parenté augmente la vie». Rapporté par Attabarâny.
«لا يَرُدُّ القضاء إلا الدعاء و لا يزيد في العمر إلا البرّ» رواه الترمذي و الحاكم و صححه
2- «Rien n’empêche le destin de se réaliser si ce n’est l’invocation et rien ne prolonge la vie si ce n’est les bonnes œuvres». Rapporté par Attirmizy et Alhâkim.
«لا يُغني حذرٌ من قدَرٍ و الدعاء ينفع مما قد نزل و مما لم ينزل و إنّ البلاء لَينزل فيتلقّاه الدعاء فيعتَلِجان إلى يوم القيامة»

3- «La prudence n’est d’aucune utilité contre le destin mais l’invocation est utile contre ce qui est déjà descendu (comme malheur, problème, maladie…) et contre ce qui n’est pas descendu. Il arrive en effet que le malheur descende puis l’invocation le rencontre d’où ils s’affronteront jusqu’au jour de la Résurrection».
« تَعَوَّذُوا بِاللَّهِ مِنْ جَهْدِ الْبَلاءِ ، وَدَرَكِ الشَّقَاءِ ، وَسُوءِ الْقَضَاءِ ، وَشَماتَةِ الأَعْدَاءِ » متفقٌ عليه
4- «Réfugiez-vous auprès d’Allah contre la peine du malheur, l’atteinte de la misère, la mauvaise prédestination et la jouissance des ennemis face à vos malheurs)». Rapporté par Alboukhary et Mouslim.
Qu’Allah bénisse et protège davantage notre cher pays! Qu’Allah assiste les FDS qui luttent pour le maintien de la paix et de la sécurité dans notre pays et les pays voisins!
Qu’Allah aide nos autorités à prendre toutes les mesures permettant de mettre en sécurité le pays et ses habitants!
«La hawla wa la qouwwata illa billah» = «Il n’y a de force ni puissance que par Allah»!
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Niamey, le 8 février 2015

jeudi 5 février 2015

500 Chinois se convertissent à l’Islam après les funérailles du roi d’Arabie Saoudite


Après avoir vu la simplicité des funérailles du roi Abdullah bin Abdul Aziz, 500 Chinois se sont convertis à l’islam, dans la ville orientale de Jubail.
«Ils sont tous devenus musulmans après avoir déclaré “Nulle divinité ne mérite d’être adorée sauf Allah, Muhammed (Paix et Salut sur Lui) est le messager d’Allah», indique un journal saoudien, affirmant que les Chinois ont été surpris par ces funérailles symboliques qui ne séparent pas les riches des pauvres.
A noter que la Chine compte une population de 1,357 milliard personnes.

Commentaire
Nous leur souhaitons la bienvenue dans la GRANDE FAMILLE DE L'ISLAM!
Voici ci-dessous la tombe simple et ordinaire du Roi Abdallah:

dimanche 1 février 2015

Barack Obama: la lutte antiterroriste n'est pas une guerre religieuse

Dimanche 1 Février 2015 modifié le Dimanche 1 Février 2015 - 20:07
La lutte antiterroriste n'est aucunement une guerre contre l'islam radical ou une guerre religieuse, a souligné dimanche le président américain Barack Obama, insistant que de telles qualifications entament les efforts visant à déraciner les idéologies radicales dans les communautés musulmanes.
"Je rejette la notion que l'action de certains éléments qui ont déformé l'Islam ait suscité une guerre religieuse parce que l'écrasante majorité des musulmans réfute cette interprétation de l'Islam", a souligné M. Obama dans une interview à la chaîne américaine d'informations CNN.
M. Obama a estimé qu'afin de remporter la guerre contre le terrorisme, il est nécessaire de "se ranger aux côtés des 99,9 pc des musulmans qui visent à atteindre les mêmes objectifs auxquels nous aspirons, à savoir l'ordre, la paix et la prospérité".
Le chef d'Etat américain a souligné qu'il serait contre-productif dans cette lutte de ne pas tenir compte du fait que l'écrasante majorité des musulmans rejette l'idéologie de la violence et du nihilisme.
"Je ne veux pas rentrer dans le jeu des étiquettes, mais je pense qu'il s'agit d'un problème particulier qui a ses racines dans la communauté musulmane", a encore dit M. Obama, ajoutant que le Moyen-Orient et l'Asie du sud constituent le point de départ pour gagner les cœurs et les esprits, notamment parmi les jeunes.