mercredi 13 mai 2015

A propos de la prière de demande de pluie

A propos de la prière de demande de pluie
En Islam, la prière de demande de pluie est une Sounnah (pratique) renforcée du Prophète Mouhammad prière et salut d’Allah sur lui.
On l’accomplit chaque fois que de besoin soit à cause du retard de l’arrivée des pluies soit pour l’insuffisance de la pluviométrie soit pour éloigner les effets négatifs de l’abondance des pluies soit pour demander la bénédiction des pluies pour les individus, les animaux et le pays…
C’est l’autorité politique ou religieuse qui doit inviter la population à faire cette prière en leur fixant un jour précis et cela sur l’ensemble du territoire national.
La population devait être invitée -avant sa sortie pour la prière- à se repentir à Dieu, implorer Son pardon, se pardonner mutuellement, offrir des aumônes aux pauvres et à se rendre à la prière dans la plus grande humilité et modestie afin qu’Allah le Tout-Puissant exauce leurs invocations.
On demande à tous les musulmans hommes et femmes, grands et petits de sortir pour cette prière car on ne sait pas à qui Dieu répondra parmi eux: un savant pieux, un enfant sans péché, un malade lavé de ses péchés, une veuve en détresse, un mendiant sincère…
De cette façon, on fait l’unité, gage incontournable pour avoir les miséricordes divines qui pourraient toucher tout le pays sans qu’un groupe de musulmans puisse se glorifier d’avoir provoqué la pluie puisque tout le monde a prié en même temps.
Il faut signaler que la prière de demande de pluie est communautaire c’est-à-dire si une partie de la population l’accomplit, elle en dispose les autres. Mais si tout l’accomplissait ensemble, ce serait encore mieux pour les raisons évoquées ci-haut.
Il faut préciser enfin que si l’autorité politique ou religieuse n’appelle pas la population à accomplir cette prière, les musulmans peuvent le faire s’ils jugent cela nécessaire pour le pays.
Qu’Allah bénisse et protège davantage le Niger et son peuple et les soulages des peines et épreuves qu’ils traversent!
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Niamey, le 13 mai 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire