mardi 5 mai 2015

Ni Wahhabite ni Izaliste ni Ibâdou… mais MUSULMAN tout court!

Ni Wahhabite ni Izaliste ni Ibâdou… mais MUSULMAN tout court!
Beaucoup de gens s’interrogent sur moi et mon appartenance à tel ou tel courant islamique. Sachez une fois pour toutes, que je suis MUSULMAN tout court comme mon Seigneur Allah a appelé les adeptes de l’Islam dans Son Noble Coran et je suis la voie des gens de la Sounnah et de l’Unanimité (أهل السنة و الجماعة ) sans porter aucune étiquette.

Voici un document sur le Groupe Izala auquel beaucoup de gens m’affilient à tort, peut-être qu’il vous aidera à mieux comprendre ce mouvement…
Je précise que le Groupe Izala est une association dont je ne fais pas partie et d'ailleurs je ne fais partie d'aucune association islamique à part l'Association des Etudiants Musulmans du Niger (AEMN) dont je fus désigné comme Président d'Honneur (et chacun sait ce que signifie Président d'Honneur). 
Dans tous les cas, faire partie d'une association ou d'une organisation, ne doit pas nous amener à porter une étiquette ou identité religieuse autre que celle de MUSULMAN. 
Qu'Allah nous fasse comprendre et qu'Il nous aide à nous unir autour de Son Noble Coran et de l'Authentique Sounnah de Son Messager Mouhammad çallallahou alaihi wa sallam!
----------------------------------------- 
Bref aperçu sur le Groupe Islamique Izala
Origine, Tendance, Doctrine, Combat, Expansion et Influence

Intervention de Cheikh Boureima Abdou Daouda

A la rencontre sur la promotion de la paix au Sahel

Nouakchott, du 1er au 3 septembre 2014


Introduction
Louanges à Allah Seigneur de l’Univers qui a dit dans Son Puissant et Inattaquable Livre:
هُوَ اجْتَبَاكُمْ وَمَا جَعَلَ عَلَيْكُمْ فِي الدِّينِ مِنْ حَرَجٍ مِلَّةَ أَبِيكُمْ إِبْرَاهِيمَ هُوَ سَمَّاكُمْ الْمُسْلِمينَ مِنْ قَبْلُ وَفِي هَذَا لِيَكُونَ الرَّسُولُ شَهِيداً عَلَيْكُمْ وَتَكُونُوا شُهَدَاءَ عَلَى النَّاسِ
«C'est Lui qui vous a élus; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Ibrâhîm. C’est Lui (Allah) qui vous a déjà nommés «Musulmans» avant [ce Livre] et dans ce [Livre], afin que le Messager (Mouhammad) soit témoin contre vous, et que vous soyez vous-mêmes témoins contre les gens». Sourate 22, verset 78.
Que la prière, le salut, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur notre Prophète et Guide Mouhammad, sur sa sainte famille, ses fidèles Compagnons et tous ceux qui emboiteront leurs pas dans le chemin du bien jusqu’au Jour de la Résurrection. Il a dit en guise d’information servant d’avertissement:
افترقت اليهود على إحدى وسبعين فرقة، وافترقت النصارى على اثنتين وسبعين فرقة، وستفترق هذه الأمة على ثلاث وسبعين فرقة كلها في النار إلا واحدة، قيل: من هي يا رسول الله؟ قال: من كان على مثل ما أنا عليه وأصحابي. وفي بعض الروايات: هي الجماعة. رواه أبو داود والترمذي وابن ماجه والحاكم، وقال: صحيح على شرط مسلم.
«Les juifs se sont divisés en 71 sectes, les chrétiens se sont divisés en 72 sectes et cette Oumma (islamique) sera divisée en 73 sectes dont toutes iront à l’Enfer sauf une seule. On demanda laquelle? Il répondit: celle qui suit l’exemple de ce sur quoi je suis, moi et mes compagnons. Et dans certaines variantes: c’est la communauté». (Hadîs rapporté par Aboû Dawoûd, Attirmizy, Ibn Mâdjah et Alhâkim).
Le verset coranique montre clairement qu’Allah a nommé les adeptes de la religion islamique «Musulmans» avant l’avènement de l’Islam dans sa dernière forme à travers la révélation du Noble Coran au Prophète Mouhammad çallallahou alaihi wa sallam et également dans ce Noble Coran. S’il y avait un autre nom plus convenable, plus adapté et plus aimé d’Allah pour Ses serviteurs soumis, Il l’aurait certainement choisi pour eux. Et le Prophète çallallahou alaihi wa sallam a sévèrement mis en garde la communauté contre les appellations, les dénominations, les étiquettes, les surnoms, les sobriquets… divisionnistes en précisant que l’unique groupe qui sera sauvé sera celui qui suivra l’exemple de ce sur quoi il était, lui et ses Compagnons. S’il y avait un nom (autre que Musulmans) que les membres de ce groupe devaient ou devraient porter, il l’aurait précisé car il était inspiré par Allah qui connaît bien le passé, le présent et le futur. Ainsi, le musulman doit se garder de porter toute étiquette en dehors de celle que son Seigneur ou son Prophète a choisie pour lui, c’est pourquoi lorsqu’on demanda à l’Imâm Mâlik de Médine qu’Allah lui fasse miséricorde: qui sont les gens de la Sounnah? Il répondit:
قال: أهل السنة الذين ليس لهم لقب يعرفون به، لا جهمي ولا قدري و لا رافضي
«Les gens de la Sounnah sont ceux qui n’ont pas d’étiquette par laquelle on les reconnaît, ils ne sont ni Djahmy ni Qadry ni Râfidy».
Malheureusement la prophétie du Prophète semble se réaliser aujourd’hui quand on regarde un tant soit peu, la composition du monde musulman; on voit clairement qu’il est divisé par les slogans, les bannières, les étendards, les étiquettes… que certains musulmans se sont collés volontiers ou qu’on leur a collés à dessein au point d’entendre chaque jour une nouvelle appellation ou étiquette qu’on affiche aux musulmans ou qu’ils s’affichent à travers le monde. 
Ces étiquettes  ont entraîné non seulement la confusion entre structures (cadres légaux de travail) et sectes religieuses dans beaucoup de cas mais aussi et surtout la division des cœurs et des corps de musulmans au niveau local, régional et international.  
Le Groupe islamique Izala, l’objet de notre intervention, fait partie de ces étiquettes que les membres de ce Groupe portent volontiers ou que les gens leur ont collées. Dans tous les cas, notre présentation n’est pas celle de juger telle ou telle secte ou tel mouvement ici mais de donner un bref aperçu sur le mouvement en nous basant sur quelques renseignements trouvés sur Internet et sur le constat du vécu des gens au Niger. Nous évoquerons très brièvement son origine, sa tendance, sa doctrine, son combat pour son implantation, son expansion à l’intérieur et à l’extérieur du Nigeria, certains de ses problèmes et des signes par lesquels on identifie à tort ou à raison ses partisans au Niger.

Origine
Précisons tout de suite que l’appellation Izâla ou Izâlah est la transcription du terme arabe ( إزالة ) qui signifie éradication car le nom complet du Groupe est:
Groupe pour l’Eradication de l’Innovation (Religieuse) et le Redressement de la Sounnah.
جماعة إزالة البدعة وإقامة السنة
Il a été fondé par Ismâ-i’il Idrissa en 1978 au Nigéria.

Tendance
Nous entendons par tendance ici l’appartenance à l’une de deux divisions principales de l’Islam à savoir le sunnisme et le chiisme.
Le Groupe est de la tendance sunnite.
Doctrine
Le Groupe se réfère aux Pieux Prédécesseurs de la Oummah Islamique, c’est donc un mouvement salafiste en terme actuel du mot.
Combat
Le Groupe œuvre pour la purification de la foi des ambigüités (équivoques), du polythéisme, de la recherche de la bénédiction par les tombeaux et les saints.
Il appelle à l’obligation de suivre le Livre d’Allah (le Noble Coran) et la Sounnah du Messager d’Allah (Mouhammad) çallallahou alaihi wa sallam et d’éradiquer les innovations religieuses.
Le Groupe a eu plusieurs affrontements parfois sanglants voire meurtriers contre les confréries soufies au début de sa fondation aussi bien au Nigeria qu’au Niger où il s’est répandu.
Mais face à la menace chrétienne qui pesait sur la communauté musulmane, le mouvement aurait cessé ou atténué ses altercations avec les confréries soufies dès les années 90 afin de préserver l’unité des musulmans mais cette position des premiers responsables n’est pas toujours bien vue ni respectée par certains adeptes du Groupe.
Expansion
Le mouvement était véhiculé par des savants modernes -tel que Abubacar Gumi premier traducteur du Noble Coran en Haoussa- voulant concilier Religion et Modernisme à travers la création des écoles islamiques modernes multidisciplinaires, la construction des mosquées confortables, des émissions médiatiques, des programmes d’enseignement ainsi que l’éducation de la femme souvent négligée par les religieux. Le mouvement avait également bénéficié de l’adhésion des riches commerçants à sa cause.
Ces facteurs et bien d’autres ont contribué à la rapide et large expansion du mouvement essentiellement dans  le Nord Nigeria et chez les pays voisins notamment le Niger et le Bénin.
Problèmes
Comme toute organisation humaine, le mouvement a connu des hauts et des bas voire des divisions dans son parcours à cause des conceptions idéologiques nuancées de ses leaders. C’est ainsi que le Groupe s’est scindé en deux dont l’un à Jos et l’autre à Kaduna. La même division a été observée chez ceux qui ont calqué leur modèle d’organisation au Niger. Outre cette division, le Groupe souffre de manque de méthodologie et de pédagogie chez la majorité de leurs leaders surtout dans leurs comportements avec l’autorité politique en place, dans la dénonciation des pratiques de leurs adversaires et dans la transmission de leur message aux populations.
Signes d’identification
Il faut signaler que ces signes ne sont pas fixés par les membres du Groupe comme critères de leur identification ni de leur distinction mais par les populations qui sont hostiles à leur mouvement. Pourvu qu’un musulman présente quelques-uns de ces signes (qui ont leur justification soit dans le Noble Coran soit dans l’Authentique Sounnah du Prophète) pour qu’il soit classé «Izaliste». Je me rappelle encore en 1996 quand j’étais rentré au Niger après mes études en Arabie Saoudite, le lendemain j’étais sorti et en me voyant, une femme cria et dit (en s’adressant à d’autres femmes): «Hey! Venez voir ce grand Izaliste» en faisant allusion à mon habillement et à ma barbe. Je m'étais tourné pour lui demander ce que signifie Izala mais elle n’avait pas pu me répondre.
Parmi ces signes subjectifs d’identification des Izalistes par les populations au Niger, on peut citer en vrac:
1- Le fait de se référer uniquement au Coran et à la Sounnah et non aux cheikhs dans leurs discours et écrits.
2- Le fait de prier la prière de Zouhr (midi) avant 14h.
3- Le fait de déposer les mains croisées sur la poitrine pendant la prière.
4- Le fait de ne pas dire des invocations collectives après les prières obligatoires.
5- Le fait de ne pas se donner la main (en se saluant) après les prières obligatoires.
6- Le fait de ne pas utiliser la çalâtoul-fâtih (une prière en faveur du Prophète, spécifique à la confrérie Tidjâniya).
7- Le fait de laisser la barbe pousser librement sans la raser ni la diminuer.
8- Le fait de porter un habit qui s’arrête au-dessus de la cheville en ce qui concerne les hommes.
9- Le fait de porter le voile et de surcroît de couleur noire en ce qui concerne la femme.
10- Le fait de ne pas réunir les gens le matin pour des invocations au cours des baptêmes.
11- Le fait de ne pas célébrer le Mawlid ou l’anniversaire de la naissance du Prophète çallallahou alaihi wa sallam.
12- Le fait de ne pas vivifier particulièrement la nuit du 27 Ramadan comme étant la Nuit de la Destinée.
13- Le fait d’interdire l’écriture et le lavage des versets du Coran pour en boire surtout comme le font certains marabouts qui n’ont de métier que cela.
14- Le fait de ne pas faire des invocations au troisième ou au quarantième jour d’un décès.
15- L’interdiction de déposer des aumônes et/ou sacrifices au niveau des tombaux des saints et d’y faire le tawaf (le parcours autour).
Conclusion
Voilà quelques éléments descriptifs du Groupe Islamique Izala qui nous donnent une notion sommaire de son origine, de ses pratiques et de son évolution. La composition de ce bref aperçu nous a permis de constater l’absence de documentation suffisante sur le Groupe. Il serait donc souhaitable qu’un membre de ce Groupe en fasse un exposé détaillé afin de mieux cerner tous ses contours et tous ses impacts directs et indirects sur les membres et les sociétés dans lesquelles il évolue.
Fait à Niamey, le 28 août 2014
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Remarque importante: je ne suis ni Wahhabite, ni Izaliste, ni ibâdou… je ne porte et n’accepte que le nom «Musulman» en suivant la voie des Gens de la Sounnah et de l’Unanimité ( أهل السنة و الجماعة ) et Allah jugera certainement entre ceux qui me collent d’autres étiquettes et moi!

Sources
- Le Noble Coran
- Les livres de Hadîs (Hadith)
- L'Islam politique au sud du Sahara: identités, discours et enjeux publié par Muriel Gomez-Perez
- Les pouvoirs locaux au Niger. Tome 1: A la veille de la décentralisation publié sur Google Books.
- Un article en Arabe sur le Groupe publié au lien suivant:

------------------------------------------

Aucun commentaire:

Publier un commentaire