samedi 27 juin 2015

Mention spéciale à l’Ecole de la Vie


Mention spéciale à  l’Ecole de la Vie
L’Ecole de la Vie c’est à la fois une idée, un concept, une conviction, un idéal,  une philosophie. Son fondateur, Cheikh Boureima Abdou Daouda, l’un des précurseurs en développement personnel au Niger, a conçu un cadre d’enseignement des valeurs et de motivation.
 Très à l’aise dans les sciences religieuses notamment islamiques  –  ancien diplômé de l’université de Médine – et les sciences profanes comme la philosophie, l’histoire, la psychologie etc. Et aussi maitrise à merveille les nouvelles technologies de l’information et de la communication, Cheikh Boureima enseigne comme bien d’autres grands maitres en développement personnel et leadership, à travers le monde, ce qu’on n’enseigne pas dans les autres écoles traditionnelles et non plus dans les universités.
 Ce type de savoir indispensable pourtant pour tout un chacun pour développer son potentiel. Ce savoir qui permet de prendre conscience que la seule limite, le seul obstacle à notre réalisation, à notre bonheur c’est bien nous-même aussi paradoxal que cela puisse paraitre.
J’ai personnellement acquis ma connaissance de ce qu’est le développement personnel à l’École de la Vie. Alliant connaissances religieuses et profanes, scrutant les sagesses du monde à la lumière du Coran et de la Sunna, Cheikh Boureima sait motiver ses étudiants afin qu’ils aient confiance en eux-mêmes, qu’ils puissent développer leur potentiel mais aussi qu’ils deviennent non pas meilleurs dans leur domaine mais excellents.
J’ai réalisé que Cheikh était vraiment en avance au Niger dans le domaine de développement personnel quand j’ai fait la connaissance des bestsellers américains en leadership comme John Maxwell et Robert Greene entre autres. Le livre de R. Greene comment être excellent dans son domaine m’a rappelé les enseignements d’un module de Cheikh Boureima à l’École de la Vie.
Rappelant constamment le hadith du prophète Mohamed (SAW) selon lequel la sagesse est la propriété du musulman partout qu’il la trouve qu’il s’en approprie, l’Ecole de la Vie est très ouverte au patrimoine commun de l’humanité. Qu’on soit musulman ou non, l’on apprendra certainement un savoir utile à cette Ecole de motivation. Cela fait de cette Ecole à mon sens un cadre pour un véritable dialogue des civilisations.
Aujourd’hui après cinq ans, loin de ces enseignements de l’Ecole de la vie, j’ai réalisé combien ce cadre était un trésor ignoré à notre portée. J’ai réalisé combien le savoir est banalisé chez nous. J’étais rassuré quand récemment j’ai appris que Cheikh Boureima était retenu 7ème coach dans le monde par un organisme de notation en développement personnel.
C’est mon expérience des Etats-Unis qui m’a permis de comprendre pourquoi des personnalités scientifiques aussi respectables que Feu Dr Adamou Barké, Dr Elback Adam de la faculté des lettres et sciences humaines venaient suivre avec intérêt les modules enseignés à l’Ecole de la vie.
Je pense qu’il est grand temps que cette école soit un cadre de formation des formateurs, un cadre de coaching genre universités d’été où fonctionnaires, étudiants, cadres de corporations diverses ou spécialisées puissent se retrouver pour recevoir ce savoir qu’il nous faut au Niger pour l’avènement de la renaissance culturelle,  ce changement de mentalités tant prôné par les uns et les autres.
Je me souviens encore et encore d’avoir proposé en son temps à un membre du gouvernement, face au fléau de la corruption au sein de l’administration de recourir à la sensibilisation avec deux modules de l’Ecole de la vie : «Les secrets de la richesse licite » et « Les qualités du bon musulman ».
Je réitère aujourd’hui cette demande à qui de droit car la corruption grande et petite reste et demeure un obstacle aux efforts de développement de notre pays. Après un recul du terrain de la da’awa proprement dite, j’ai réalisé combien la constance est une vertu.
J’ai réalisé ce que j’ai acquis à l’Ecole de la vie m’a été d’un apport inestimable dans la vie. Je ne peux que féliciter Cheikh Boureima Abdou Daouda sans oublier, l’homme de l’ombre, son assistant Tahirou Abdourahmane.
Qu’Allah vous inspire davantage pour le bien de notre communauté qui a besoin plus que jamais de l’Ecole de la Vie car comme je l’ai dit à une autre occasion, si l’Ecole de la Vie n’existe pas, il fallait l’inventer.
Je finis cette mention spéciale à l’Ecole de la Vie par une pensée à tous les anciens disciples de l’Ecole de la vie, frère et sœurs, amis de la sagesse. Ramadan Moubarak à tous.
Elh Mahamadou Souleymane, co-fondateur du groupe multimédia Niger Inter

USA, le 27 juin 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire