jeudi 23 juillet 2015

Des fragments très anciens du Coran découverts à l'université de Birmingham

VIDÉO - Ces fragments de parchemin pourraient avoir été rédigés du temps 
du prophète Mahomet, à la fin du VIe siècle ou au début du VIIe.

C'est une découverte inestimable. Probablement l'une des plus anciennes versions manuscrites du Coran a été retrouvée dans la bibliothèque de l'Université de Birmingham au Royaume-Uni, a annoncé mercredi l'université. Selon une datation au carbone 14, ces deux fragments de parchemin seraient vieux d'au moins 1.370 ans, ce qui en fait parmi les plus vieux de l'histoire de l'Islam. Ces pages du texte sacré musulman étaient pourtant dans la bibliothèque de l'université depuis près d'un siècle, conservés au sein d'une collection de livres et de documents du Moyen-Orient.
C'est une chercheuse italienne, Alba Fedeli, qui, à l'occasion de sa thèse de doctorat, s'est intéressée à ces feuillets manuscrits. L'université de Birmingham a alors décidé d'analyser de plus près ces pages, en procédant à des tests au carbone 14, rapporte la BBC. Selon les résultats obtenus (à 95,4% fiables) le manuscrit aurait été écrit entre 568 et 645 de notre ère. Soit du temps du prophète Mahomet, qui selon la tradition islamique, a vécu entre 570 et 632.

Exposition du 2 au 25 octobre
«L'analyse montre qu'il y a une forte probabilité que l'animal, dont provient la peau du parchemin, vivait du temps du prophète ou peu de temps après», explique David Thomas, spécialiste dans cette université de l'islam et de la chrétienté. «La personne qui a écrit ces fragments pourrait bien avoir connu le prophète, ou peut-être l'avoir entendu prier. Cela paraît incroyable mais il pourrait même l'avoir connu personnellement. Ces écrits nous ramènent bien à la période même de la création de l'islam» ajoute le professeur.
Ces fragments de Coran sont encore lisibles. Y sont reproduits des versets des chapitres ou sourates 18 à 20 écrits à l'encre en hijazi, un style calligraphique arabe ancien. «Ils sont très proches du Coran d'aujourd'hui, le texte ayant subi peu de modifications» souligne David Thomas. La communauté musulmane locale de Birmingham a déjà exprimé sa joie face à cette découverte. «C'est très émouvant», a réagi le président de la mosquée centrale de Birmingham, Muhammad Afzal. «Tous les musulmans du monde aimeraient avoir la chance de voir ce manuscrit.» Il sera d'ailleurs exposé à l'Université de Birmingham du 2 au 25 octobre.

SOURCE
Précision 
Je précise que cette découverte (s’il en est une) n’apportera rien au Noble Coran dont nous avons copie aujourd’hui dans nos mains, celle-là même que l’Ange Djibril (sur lui la paix) révisait chaque Ramadan avec le Prophète çallallahou alaihi wa sallam et dans l’année où le Prophète allait mourir, ils l’avaient révisée ensemble deux fois.
S’il y a une leçon à tirer de cette découverte, c’est le fait que les sceptiques soient scientifiquement informés de l’originalité du Noble Coran. C’est tout et rien d’autre!
Qu’Allah nous conforme partout et toujours à ce qu’Il aime et agrée!
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Niamey, le 23 juillet 2015.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire