jeudi 5 novembre 2015

Fin du troisième atelier de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des Pays du Sahel


Fin du troisième atelier de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des Pays du Sahel
La Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des Pays du Sahel a tenu du 3 au 4 novembre 2015 à Alger son troisième atelier pour les membres du bureau exécutif sous le thème: «Les expériences religieuses des Pays du Sahel dans le cadre de la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent», les 3 et 4 novembre 2015.  
L’atelier a vu la participation des représentants des pays suivants: Algérie, Burkina Faso, Côte-d’Ivoire, Guinée Conakry,  Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria et Sénégal.

Voici l’intégralité de l’allocution que j’ai prononcée à l’ouverture de cet atelier en ma qualité de Président:
Chère auguste assemblée
Assalamou alaikoum wa rahmatoullah! (que la paix et la miséricorde d’Allah soient sur vous)!
Je voudrais tout d’abord remercier notre Seigneur Allah par la Volonté de qui se réalisent les bonnes actions, qui a facilité le déplacement des uns et des autres pour la tenue de ce 3e atelier de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des Pays du Sahel.  
Mes remerciements vont ensuite aux autorités algériennes pour tout le soutien qu’elles ne cessent d’apporter à notre Ligue, soutien sans lequel, la Ligue ne pourra pas atteindre ses objectifs fixés. Nous ne pouvons que prier Dieu en Lui demandant de bénir davantage l’Algérie, son peuple et ses dirigeants politiques et religieux! Qu’Il fasse descendre davantage sur eux, Ses miséricordes, Ses bienfaits et Sa protection de façon permanente!
Je remercie également L’UFL non seulement pour ses efforts qui ont conduit à la création de notre Ligue mais aussi et surtout pour ses sages directives et orientations et la disponibilité permanente de ses membres.
Je remercie tous ceux qui ont participé de près ou de loin à l’organisation de ce présent atelier en particulier les organisateurs qui n’ont ménagé aucun effort pour nous réserver un accueil chaleureux et pour nous avoir mis dans les conditions optimales de commodités, ce qui nous permettra sans nul doute de mener nos travaux avec efficacité. Qu’Allah inscrive leurs efforts dans la balance de leurs bonnes actions!
Je n’oublierai pas de remercier enfin tous ceux qui ont fait le déplacement pour venir honorer de leur présence l’ouverture de cet atelier malgré l’agenda très chargé de beaucoup d’entre eux. Merci donc à tous!
Honorable assistance!
Depuis 2011, le Sahel vit une situation d’insécurité grandissante née des événements sociopolitiques qui se sont passés en Libye et au Mali d’une part et des troubles socioreligieux causés par Boko Haram au Nigeria d’autre part. La recherche des solutions diversifiées et durables à cette situation, nécessite l’implication de toute la population en général et en particulier celle des leaders d’opinion plus précisément les leaders religieux -vu la coloration religieuse de ces menaces- car les leaders religieux sont non seulement à l’avant-garde des questions socioreligieuses dans les villes et les villages mais incarnent surtout l’opinion, la vision et l’orientation des fidèles. C’est dans ce cadre que la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des Pays du Sahel a été créée le 30 janvier 2013 à Alger en vue de participer à long terme à une solution définitive du phénomène de la radicalisation religieuse qui est à la base de l’extrémisme religieux violent dans la plupart des cas.
La lutte contre l’extrémisme violent comporte en effet sept voies principales résumées (abrégées) en PRIMEES
1)    la voie Politique,
2)    la voie «Renseignements»,
3)    la voie Idéologique,
4)    la voie Militaire,
5)    la voie Educative,
6)    la voie Economique 
7)    et la voie Sociale.

On constate un peu partout que l’accent a beaucoup été mis sur les voies Nos 1, 2 et 4 (politique, renseignements et militaire) en défaveur des quatre autres voies (idéologique, éducative, économique et sociale) malgré leur importance.
Chère auguste assemblée, la radicalisation religieuse est un concept idéologique ancré dans l’esprit de ses victimes, par conséquent, il n’y a qu’une idéologique contraire qui est capable de la déraciner et de l’extirper des esprits et des mentalités d’où l’importance et l’indispensabilité de l’implication des Religieux Musulmans pour déradicaliser les victimes de la radicalisation et faire éviter aux populations de tomber dans le filet de la Radicalisation religieuse qui conduit à l’extrémisme puis au djihâdisme.
La «Radicalisation Religieuse» comme on le voit, est une maladie de société et comme toute maladie, son remède ne consiste pas à s’attaquer à ses symptômes ou manifestations seulement (discours radical, rébellion armée, atteinte aux vies innocentes des individus et des groupes, terrorisme organisé…).
Au contraire, il faut des solutions à la fois préventives et curatives ainsi que des actions d’accompagnement ou mieux de suppléance.
La Déradicalisation Religieuse demeure une responsabilité commune et à ce titre exige l’implication de tous les acteurs de la société.
Les solutions ne doivent pas être militaires seulement car une intervention militaire peut repousser les terroristes voire les tuer mais ne tue pas le terrorisme lui-même c’est-à-dire l’idéologie (la Radicalisation) qui est à la base de ce terrorisme. C’est pourquoi, après une intervention militaire contre des terroristes, le terrorisme résiduel persiste chez ceux qui ne sont pas tués ou arrêtés et ils n’hésitent pas à se venger n’importe où et n’importe quand, chaque fois qu’ils trouvent l’occasion de le faire même en se faisant «kamikazer» car ils sont convaincus que s’ils meurent, ils meurent martyrs. C’est exactement ce qui se passe en Afghanistan, en Somalie, en Iraq, en Libye, au Mali…
Honorable assistance,
La situation sécuritaire sous régionale voire internationale est telle qu’il n’y a pas aujourd’hui un seul pays du monde en général et un seul pays africain en particulier, dans lequel il n’y a pas un problème de sécurité lié à la radicalisation ou à l’extrémisme violent. Devant cette menace sécuritaire dans chaque pays, l’appel à l’unité nationale et l’enseignement des valeurs de paix, deviennent une nécessité incontournable de premier plan. Et c’est ici que va se révéler le rôle des Oulémas en général et particulièrement celui de notre Ligue.
Héritiers des Prophètes de Dieu, Dépositaires de la science religieuse et Guides de la Communauté, les Oulémas, les Prêcheurs et les Imams, doivent non seulement être au-dessus de la mêlée sociopolitique mais surtout jouer leur rôle d’éclaireurs de la communauté. Ils doivent non seulement être des médiateurs et des arbitres impartiaux dans la recherche des solutions aux différents problèmes de la société, mais aussi et surtout concourir à réaliser l’unité nationale, à la préserver, à la consolider et à la pérenniser en donnant eux-mêmes l’exemple de cette unité en leur sein car ils ne pourront jamais unir les autres étant eux-mêmes divisés.
Les défis multiples auxquels notre sous région fait face aujourd’hui ne nous laissent aucun choix hormis celui de l’unité, de la conjugaison des efforts et des moyens afin de préserver les atouts existants et de restaurer ceux perdus. Certes, tous les pays ne vivent pas les mêmes problèmes même s’il y a des fortes similitudes entre eux, raison pour laquelle il ne peut pas avoir de solutions standardisées et stéréotypées pour tous les pays.
Cet atelier vient, on ne peut plus, à point nommé pour nous permettre de connaître les expériences des pays du Sahel dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent et d’en tirer profits et leçons.
Je ne terminerai pas mon allocution sans présenter nos sincères condoléances aux familles des victimes de deux accidents qui se sont passés à la Mecque, le premier quelques jours avant le Hadj et le second pendant le déroulement du Hadj, et ayant causé la mort de plusieurs centaines de pèlerins et la blessure de plusieurs centaines d’autres.  Qu’Allah pardonne et fasse miséricorde aux victimes, accorde prompt rétablissement aux blessés et donne du courage et de patience aux familles touchées!
Que Dieu vous bénisse tous ainsi que nos pays respectifs!
Je vous remercie
Fait à Alger, le 3 novembre 2015
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Président de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams des Pays du Sahel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire