vendredi 29 avril 2016

Au Liban, 25% des musulmans estiment que les lois devraient suivre le Coran


25% des musulmans libanais estiment que les lois devraient strictement respecter les préceptes du Coran, selon une enquête du Pew Research Center publiée mercredi, menée en avril et mai 2015 au Liban ainsi que dans neuf autres pays comptant une importante population musulmane.
15% des personnes interrogées au Liban estiment que les lois de leur pays devraient suivre scrupuleusement les préceptes du Coran. 37% des personnes interrogées estiment que les lois libanaises devraient respecter les valeurs et les principes de l'islam, alors que 42% des sondés estiment que les lois ne devraient pas être influencées par le Coran. A noter que 55% des personnes interrogées se sont identifiées comme musulmans.
A titre de comparaison, plus de la majorité des personnes interrogées en Malaisie, en Jordanie et dans les Territoires palestiniens considèrent que les lois doivent suivre le Coran. La palme revient au Pakistan, où 78% des sondés estiment que le Coran doit être la base de la législation de leur pays.
En Turquie, seuls 13% des personnes interrogées pensent cela.

Dans les détails, 27% des sunnites libanais estiment que la loi doit strictement suivre le Coran. 24% des membres de la communauté chiite et 3% des chrétiens partagent cet avis.
56% des chiites estiment, pour leur part, que la législation doit respecter les valeurs et les principes de l'islam. 34% des sunnites et 25% des chrétiens pensent la même chose.
59% des membres de la communauté chrétienne estiment que la loi ne doit pas être influencé par le Coran. 37% des sunnites et 19% des chiites interrogés ont exprimé la même opinion.

Sur la tranche d'âge 18-29 ans, la moitié des Libanais interrogés estime que le Coran ne doit pas influer sur les lois, tandis que 36% des Libanais âgés de 50 ans ou plus ont donné le même avis.
Le critère du niveau de l'éducation est également discriminant. 46% des Libanais interrogés ayant suivi des études secondaires ou supérieures ont déclaré que les lois ne devraient pas être influencés par le Coran. Seuls 37% des personnes moins éduquées pensent la même chose.
Au Liban, certains domaines du statut personnel sont régis par chacune des 18 communautés religieuses du pays et non par l’État.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire