lundi 23 mai 2016

Miracle de l’incendie qui a calciné (brûlé) tout sauf des livres islamiques

Il n’est jamais trop tard d’informer ou d’être informé surtout quand l’information mérite d’être gravée en lettres d’or pour l’éternité. En effet, il y a plus d’un an, plus précisément dans la nuit du 8 au 9 mars 2015, la maison de Mr Boly Alhassane a été victime d’un incendie qui avait brûlé entièrement le contenu de la maison jusqu’au toit sauf un trousseau (la valise du musulman) contenant les livres islamiques suivants:
1- La traduction du Sens des Versets du Noble Qour’ân (notre traduction éditée par Daroussalam à Riyadh en 1999).
2- La traduction des significations du résumé de Sahil Al-Boukhâri
3- Ar-raheeq Almakhtoum (le nectar cacheté)
4- Boulough Al-Marâm (La réalisation du but)
5- Résumé d’explications des piliers de l’Islam
6- Le livre du Tawhid
Allah le Très Haut nous montre souvent de façon flagrante Ses signes à travers des situations et événements parfois désagréables voire malheureux et douloureux mais toujours pleins de leçons pour ceux qui peuvent comprendre. C’est peut-être le cas de l’incendie qui s’était déclaré chez Mr Boly dans la nuit du 8 au 9 mars 2015 dans le salon vers minuit alors que toute la famille dormait à l’intérieur des chambres. C’était une voisine qui avait constaté les flammes qui se dégageaient de la maison, malheureusement tout le quartier semblait sombrer dans le sommeil, elle s’était mise à crier et à taper aux portes des voisins pour les réveiller et apporter secours contre le feu. Cette femme avait tellement crié qu’elle perdît sa voix, il a fallu deux semaines de traitement pour retrouver sa voix. Quant à la famille de Boly, elle a constaté le feu tardivement par la suffocation de l’un des membres mais c’était trop tard. Malheureusement les fenêtres sont protégées par des grilles en fer. Ils s’étaient mis à crier au secours au point d’avoir perdu leurs voix. Le désespoir était à son comble surtout chez Mr Boly qui voyait leur fin tragique mais sa femme le rassura: «Dieu est Bon et Il ne nous laissera pas mourir comme ça…».
De l’autre côté, le feu dont la cause reste jusqu’aujourd’hui inconnue, continuait de ravager tout le contenu du salon jusqu’au toit: les postes de télévision, l’ordinateur de bureau installé au salon, la bibliothèque de Mr Boly comprenant plusieurs livres, les meubles…
Au dehors, c’était la désolation totale car les voisins ne pouvaient rien faire contre le feu ni défoncer les fenêtres pour exfiltrer la famille. Mais l’espoir de la femme se réalisa vers 2h du matin où les voisins arrivèrent à défoncer une fenêtre et extraire les membres de la famille dont un était tombé dans le coma.
On avait alerté les sapeurs-pompiers en leur demandant de venir avec une ambulance car il y avait peu de chance que les victimes échappent à la mort; ce qui fut fait: véhicules d’extinction de feu et ambulance sont arrivés sur le lieu. La maison fut tellement arrosée d’eau que cette dernière atteignait le niveau des chevilles comme le disait Mr Boly. L’ambulance transporta les membres de la famille à l’hôpital où heureusement le membre évanoui avait pu revenir à la vie…
Quant au contenu du salon, il était entièrement calciné et rien n’avait été sauvé. Le lendemain matin, Mr Boly essayant de ramasser les débris des meubles calcinés, fut surpris de voir le trousseau des livres islamiques jonché sur un monticule formé par d’autres objets brûlés. Ces livres sont intacts, ils n’ont pas été touchés par le feu ni par l’eau versée par les sapeurs-pompiers.
Allahou akbar! Quand Dieu protège, rien ne peut nuire!
Remarque importante: on m’attribue les livres de cette valise préparée par la Maison d’Edition Daroussalam en Arabie Saoudite, alors qu’en réalité je n’ai traduit que le Noble Coran et une partie des récits du Résumé de Sahihoul-Boukhary. Le reste a été traduit par d’autres personnes. J’étais en effet, sur la traduction du Résumé de Sahihoul-Boukhary quand l’idée de traduire le Noble Coran a été introduite par Daroussalam, j’ai alors pris le Coran et laissé les Hadîs ou récits qui ont été complétés par d’autres traducteurs. Le lecteur attentionné du Résumé de Sahihoul-Boukhary peut même faire la nuance entre les styles de traduction et de parler.
La valise originale du musulman (il manque ici le Nectar cacheté)

Qu’Allah accorde pleine récompense à la Maison d’édition, aux auteurs et aux traducteurs de ces livres!
Le miracle produit à travers cet incendie nous rappelle l’histoire du Prophète Ibrâhîm (Abraham) qui fut jeté par son peuple dans un feu incandescent dont le combustible fut rassemblé pendant deux mois mais Allah qui créa le feu, lui commanda: «Nous dîmes: «Ô feu, sois pour Ibrâhîm une fraîcheur salutaire». Sourate 21, verset 69.
Les gens voyaient Ibrâhîm dans un feu tandis qu’il se voyait dans un jardin verdoyant avec des arbres fruitiers dont il jouissait. Quand les flammes s’éteignirent, il sortit plus beau qu’il ne l’était auparavant. Cependant au lieu d’ajouter foi à son apostolat (mission prophétique), les gens de son peuple le traitèrent plutôt de magicien.
C’était ainsi que l’être humain se comporte quand il est dépourvu de foi, il cherchera toujours une explication même aux évidences comme le cas de ces livres épargnés par le feu et l’eau.
«Alors, dans quelle parole croiront-ils après [la parole] d'Allah et après Ses signes?». Sourate 45, verset 6.
Que Dieu nous donne davantage la foi, la renforce et l’embellisse dans nos cœurs ! Qu’Il nous protège du Feu de l’au-delà et des tentations de ce monde comme Il a protégé ces livres islamiques contre le feu et l’eau!
Je précise que c’était le vendredi 20 mai 2016 que l’ex-Recteur de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, le Professeur Yenikoye Alhassane m’a informé de ce miracle produit à travers un incendie, ce qui m’a personnellement motivé à chercher la victime (Mr Boly) et à lui rendre visite chez lui pour requérir son témoignage et celui de sa famille.


Les images sont floues car c’était au crépuscule et la maison n’était pas bien éclairée
Je mettrai incha-Allah les vidéos sur Youtube: (https://www.youtube.com/cheikhboureima)

Signalons que Mr Boly Alhassane est actuellement Secrétaire Principal de l’IREM (Institut de Recherche en Mathématiques) à l’Université Abdou Moumouni de Niamey où il occupa précédemment le poste de Secrétaire Général Adjoint au Rectorat. Il réside au quartier «Francophonie» juste en face de deux châteaux d’eau. 
J’ai décidé de ne pas publier ce récit que vous lisez avant de le lui soumettre pour confirmation.
Cheikh Boureima Abdou Daouda
Niamey, le 23 mai 2016.


Confirmation
Bonjour Cheikh Boureima!
J’ai bien lu avec un de mes fils, votre article et confirme tout ce que vous avez dit dedans.
Je voudrais mentionner qu’après les prières du matin et du Maghrib, mon épouse tient un conseil avec toute la famille, moi y compris, et dit toujours dans ses prières:  «Seigneur, utilise-nous pour magnifier Ta Gloire».
Je pense que le Seigneur a exaucé cette demande à travers l’épreuve que nous avons subie et qui a ravivé la foi de beaucoup de musulmans.
Merci infiniment et que Dieu nous protège et nous bénisse tous!

Signé Mr: Boly Alhassane
Secrétaire Principal de l’IREM
Université Abdou Moumouni de Niamey
Téléchargez l'article au format PDF

Aucun commentaire:

Publier un commentaire