dimanche 24 septembre 2017

AGADEZ: au moins 3 FDS tués dans une attaque près d'Assamaka


Au moins trois (3) éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) ont été tués  lors d’une attaque ayant visé le poste de contrôle d’Al’gazna à quelques encablures d’Assamaka dans le département d’Arlit (à un peu plus de 200 kilomètres la frontière avec l’Algérie à partir d’Arlit).
Selon des sources militaires locales mais non officielles jointes par Actuniger et qui ont confirmé les faits, 2 policiers et un gendarme ont perdu la vie à la suite de l’attaque par des individus lourdement armés mais non identifiés. Des blessés ont également été enregistrés. Les assaillant étaient venus à bord de véhicules 4*4 dont un au moins a pu être identifié par des témoins sur place comme étant de couleur grise.
C’est aux environs de 17h ce samedi 23 septembre que la localité située dans la région d’Agadez, que l’assaut s’est produit. En dépit de la riposte des FDS présents sur place, les assaillants ont pu s’enfuir avec un véhicule des FDS.
L’identité des assaillants reste encore inconnue mais depuis quelques temps et suite à la situation qui prévaut en Lybie, la zone pullule de groupes armés de tous acabits qui essaient d’imposer leur loi afin de faire fructifier leurs trafics de tout genre. La région grouille en effet de tout: passeurs de migrants, trafiquants de substances illicites, bandits armés et milices.
Dernièrement, des éléments de l’Etat islamique (Daesh) ont même été signalés dans la zone faisant dire au ministre de l’Intérieur, qu’il s’agissait désormais de la principale menace qui guette notre pays.
Il y a quelques jours également, une puissante milice Toubou a pris le contrôle du sud libyen, pas très loin de la zone ciblée par l’attaque, et a annoncé avoir fermé la frontière Niger-Lybie afin de lutter contre le terrorisme et l’immigration illégale.
Des groupes islamistes actifs dans le nord Mali mais aussi à la frontière avec le Burkina et le Niger, ne sont également pas très loin de la zone dans laquelle patrouillent, en plus de l’armée nigérienne, des éléments des armées françaises et américaines dont des bases sont situées dans la très vaste région désertique d’Agadez.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire