jeudi 19 octobre 2017

Urgent: dénonciation et condamnation

Je dénonce et condamne fermement les propos de celui qui a dirigé la prière de vendredi passé au niveau du C.H.U à la place de l’Imam Hassane Oumar. Ce dernier était le muezzin à la Mosquée face Centre Aghrymet. A l’ouverture de la Mosquée du C.H.U en 2006, je l’ai désigné comme Imam de vendredi vu sa connaissance de l’Islam en général et du Coran en particulier. Et depuis lors, on a toujours prononcé le même sermon dans les deux mosquées à cause de la sensibilité du milieu. Quand Hassane était empêché, il était remplacé par le feu Dr Moustapha Maty (qu’Allah lui pardonne et lui fasse miséricorde). Puis c’était le tour de Lawali Salifou d’assurer l’intérim de l’Imam jusqu’au jour où Lawali a eu sa propre mosquée de vendredi. Ces derniers temps, il paraît que celui qui assure l’intérim ne prononce pas les sermons que je prépare et se permet de dire ses propres sermons. C’est ainsi que le vendredi passé (13 octobre 2017) profitant de l’absence de l’Imam Hassane (en voyage à Agadez), il a prononcé un sermon dans lequel il aurait insulté nommément les autorités de notre pays. C’est très grave si cela s’avère vrai. Je viens de l’apprendre personnellement vers 16h et quand j’ai appelé l’Imam Hassane, il a avoué ne pas être au courant de cela. Après vérification, l’information est confirmée. J’ai personnellement demandé à l’Imam Hassane Oumar de prendre les mesures qui s’imposent pour désigner un intérim en cas d’absence et que l’autre réponde de ses propos.
Qu’Allah nous protège davantage ainsi que nos autorités politiques et religieuses et notre cher pays le Niger. Qu’Il fasse échouer les complots des comploteurs contre la sécurité, la paix et l’unité du Niger et de son peuple!
Cheikh Boureima Abdou Daouda

Niamey, le 19 octobre 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire