vendredi 16 novembre 2018

L’Académie islamique de jurisprudence, l’Université d'Al-Azhar et la Dar Al-Ifta égyptienne soulignent la légalité des vaccinations contre la polio



Djeddah, Arabie Saoudite (UNA) – L’Académie islamique de Jurisprudence, une institution de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), l’Université d’Al-Azhar et la Dar Al-Ifta égyptienne, ont insisté sur la légalité de la vaccination antipoliomyélitique et ont invité les parents et les pays dans lesquels sévit cette maladie, à faciliter le travail des équipes médicales chargées de vacciner les enfants et à les protéger contre les fatwas trompeuses, soulignant dans le même temps, que les vaccinations antipoliomyélitiques ne s’opposent, en aucun cas, à la religion islamique.
C’est ce qui ressort au cours de l'ouverture de la cinquième réunion annuelle du Groupe consultatif islamique sur l'éradication de la poliomyélite, tenue le 14 novembre 2018, au siège du Secrétariat général de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) à Djeddah, en Arabie Sasoudite.
Ont pris successivement la parole à cette occasion, Dr. Saleh bin Abdullah bin Humaid, membre du Conseil des Grands Oulémas d’Arabie Saoudite, Président de l'Académie islamique internationale de Jurisprudence et imam de la Grande Mosquée de La Mecque, Dr. Yusuf Al-Othaimeen, Secrétaire général de l'OCI, Dr. Saleh Abbas Jumaa Saleh, Vice-président d’Al-Azhar et représentant du Grand Cheikh d’Al-Azhar, Dr. Shawqi Allām, Mufti de la République arabe d'Egypte (dans un discours prononcé en son nom par M. Mohamed Wissam Khadr), Dr. Ahmed Al-Juwaini, vice-président de la Banque de Développement islamique (BID) en charge du développement des partenariats et Dr Ahmed Al-Mandhari Directeur régional de l'OMS pour la Méditerranée orientale.
Pour sa part, Dr. Al-Othaimeen a déclaré que, certaines régions du monde islamique étant témoins de fausses fatwas bannissant le vaccin antipoliomyélitique. Il a invité le Groupe consultatif islamique à soutenir la proposition de la Conférence des ministres de la Santé de mettre en place un réseau crédible de médecins volontaires musulmans travaillant sous les auspices de l'OCI, pour contribuer au soulagement des souffrances des personnes ayant des besoins de santé dans les Etats membres de l’Organisation.
Dr. Al-Othaimeen a déclaré que le nombre de cas de poliomyélite avait considérablement diminué dans les pays touchés par la maladie, avec seulement 27 cas signalés à la fin du mois de juillet 2018, confinés à quelques zones en Afghanistan et au Pakistan. Au Pakistan, le nombre d'enfants ayant raté la vaccination dans des zones à haut risque a considérablement baissé, en passant de 47,23% à 12,71%, tandis que le nombre de meurtres ciblés d'agents sanitaires est passé de 78 avant la création de cette équipe et de l'équipe nationale du Pakistan, à 0% aujourd'hui.
Le Secrétaire général de l’OCI a souligné que cette équipe avait contribué à améliorer les initiatives d'éradication de la poliomyélite en Afghanistan en réduisant le nombre des cas de rejet de la vaccination pour des raisons religieuses, en sensibilisant l'opinion publique à la maladie, en améliorant l'accès à certaines zones difficiles à atteindre et en augmentant la demande et l'utilisation des vaccins antipoliomyélitiques. Il a insisté sur la nécessité de redoubler d'efforts pour débarrasser complètement le monde de la maladie d'ici à la fin de 2019.
Dr. Al-Othaimeen a salué la décision du Groupe consultatif islamique d'étendre sa mission à la vaccination régulière ainsi qu'à d'autres priorités en matière de santé maternelle et infantile, notamment l'allaitement au sein, l'espacement des naissances, la promotion de la santé et la promotion de l'éducation pour la santé pendant la grossesse.
MD/UNA  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire