lundi 5 avril 2021

Réaction de Cheikh Boureima Abdou Daouda à l’élection de Mohamed Bazoum à la tête du Niger


Louanges à Allah Seigneur de l’Univers par la Volonté de Qui tout se produit dans l’univers en gros et en détail, que les prières et le salut d’Allah soient notre Guide et Prophète Mouhammad, sur sa Sainte Famille et ses Fidèles Compagnons!

Comme à l’accoutumée, j’ai toujours réagi face aux grands évènements touchant le pays, la société et l’Humanité. Je procède ainsi en vue de mettre en évidence la lecture que doit faire le musulman des situations qui touchent son environnement sociopolitique et voir les leçons positives qu’il peut tirer de chaque événement et cela non seulement en tant que citoyen et membre à part entière d’une entité géopolitique mais surtout en tant que leader religieux et acteur de la scène islamique d’un côté et en tant que Leader politique de l’autre. J’ai déjà réagi à plusieurs événements ayant marqué l’histoire de notre pays comme l’élection de Mahamadou Issoufou à la magistrature suprême du Niger en 2011 et en 2016.

Notre cher pays le Niger a désormais un nouveau Président en la personne de son Excellence Mohamed Bazoum. Nous lui souhaitons plein succès dans l’exercice de ses fonctions avec l’espoir qu’il apportera des changements positifs très attendus de tous les fils et filles de ce pays à commencer par la décrispation du climat sociopolitique qui prévaut, la stabilité et l’unité de tous les Nigériens; trois gages fondamentaux et incontournables sans lesquels ses efforts ne pourront qu’être dispersés sans pouvoir s’attaquer aux grands défis qui l’attendent.

Force est de constater qu’il hérite différents défis auxquels notre cher pays le Niger faisait face depuis quelques années avec l’accentuation de certains comme l’insécurité, la division des gens, les problèmes de santé et d’éducation pour ne citer que ceux-là.

Le premier pas qu’il doit faire consiste alors à former un gouvernement représentatif du Niger et non de son parti ou de ses alliés; car il est désormais Président du Niger donc de tous les partis et de tous les fils et filles du Niger!

Il doit ensuite œuvrer lui et son nouveau gouvernement à créer les conditions nécessaires pour que tous les fils et filles du Niger puissent s’entendre, s’unir, s’aimer, faire la paix, aimer leur pays le Niger afin de travailler pour son développement et son progrès.

Les défis qui attendent les Nigériens en général et les nouvelles autorités en particulier sont énormes, multiformes et multidimensionnels car le Niger ressemble toujours à un grand chantier dont on ne sait pas par où commencer exactement. Ainsi, les priorités des nouvelles autorités sont nombreuses et toutes importantes les unes que les autres; il s’agit entre autres de:

1- La stabilité sociopolitique

2- L’unité nationale

3- La sécurité du pays

4- La santé

5- La lutte contre l’impunité

6- La lutte contre la corruption

7- La sécurité alimentaire

8- L’éducation

9- Le travail pour tous

10- La lutte pour la richesse

Cependant, la priorité des priorités reste bien entendu le changement des mentalités car aucun changement de quelque ordre qu’il soit ne sera possible sans un changement radical des mentalités et des comportements.

Nous devons nous rappeler que nous appartenons tous au même pays qui est le Niger dans lequel le Destin Divin nous a condamnés à vivre ensemble et sur lequel chacun de nous sera interrogé devant Allah selon ce qu’il aura fait de bien ou de mal pour le pays. Allah soubhanahou wa taala nous a installés dans ce pays afin de voir et de faire voir à toute l’Humanité comment nous allons agir pour le faire prospérer et avancer sur tous les plans de la vie ou pour le faire reculer (qu’Allah nous en préserve) en fonction de nos actions et de nos comportements.

Nous devons nous rappeler qu’en tant que musulmans, il y a des règles de conduite que nous devons toujours connaître et observer faute de quoi nous risquerons de faire entorse à notre identité islamique sans le savoir.

Malheureusement à considérer de près les agissements des certains dans certaines situations, on a l’impression sinon la certitude même que beaucoup d’entre nous, oublient leur identité de musulmans quand ils parlent, quand ils agissent ou quand ils se comportent surtout en cas de joie ou de tristesse, en cas d’aisance ou de gêne, en cas de gain ou de perte, en cas de victoire ou de défaite. N’oublions jamais ce qui nous unit à savoir Allah, Son Livre, Son Messager Mouhammad çallallahou alayhi wa sallam, l’Islam, la patrie, les liens de parenté, les liens de voisinage… Ainsi, ce qui nous unit est plus important et plus grand que ce qui nous divise (la pratique de la politique). Notre cher pays le Niger a besoin de tous ses fils et de toutes ses filles pour sa sécurité, son développement, sa prospérité et son progrès. Les multiples défis auxquels nous faisons face aujourd’hui, ne nous laissent aucun choix que celui de l’unité, de la conjugaison des efforts et de l’engagement individuel et collectif pour les relever. Qu’Allah nous aide à le faire!

Pour terminer cette brève réaction, je demanderai -en guise de conseils- au nouveau Président de:

1- Craindre Allah à travers ce Dépôt (AMANAH) sur lequel il sera interrogé devant Allah comme le Prophète prière et salut d’Allah sur lui l’a dit: «Vous êtes tous responsables et vous serez tous interrogés, chacun sur l’objet de sa responsabilité: le dirigeant suprême est responsable de ceux qu’il dirige et il sera interrogé sur l’objet de sa responsabilité. L’homme est responsable de sa famille et il sera interrogé sur l’objet de sa responsabilité. La femme est responsable de la garde de la maison de son mari et elle sera interrogée sur l’objet de sa responsabilité. L’employé est responsable des biens de son employeur et il sera interrogé sur l’objet de sa responsabilité. N’est-ce pas que chacun de vous est responsable et chacun de vous sera interrogé sur l’objet de sa responsabilité?». Rapporté par Alboukhâry et Mouslim. Le Prophète prière et salut d’Allah sur lui a dit à Abou Zarr qui lui a demandé de le nommer à un poste de commandement: «O Abou Zarr, tu es faible (dans les décisions) alors qu’il s’agit d’une responsabilité (Amanah) qui sera au Jour de la Résurrection une ignominie et un regret sauf pour celui qui l’aurait prise à bon escient (selon ses droits ou critères) et qui aurait accompli dedans le devoir qui lui incombait». L’authentique recueil des Hadîs d’Albâny.

2- Toujours demander l’aide d’Allah et se confier à Lui dans la prise des décisions et des orientations car Allah n’abandonne pas celui qui se confie à Lui.

3- De faire attention à son entourage car le Prophète prière et salut d’Allah sur lui a bien dit: «Allah n'a pas envoyé un prophète ni donné le pouvoir à quelqu'un sans qu'il (ce prophète ou ce détenteur de pouvoir) ait deux catégories d'entourage: un entourage qui lui recommande le bien et l'incite à le faire et un entourage qui lui recommande le mal et l'incite à le faire. Ainsi, le protégé sera celui qu'Allah le Très Haut protégera». Rapporté par Alboukhâry.

4- Se rappeler toujours cette parole du Prophète prière et salut d’Allah sur lui: «Les meilleurs de vos dirigeants sont ceux que vous aimez et qui vous aiment, ceux pour qui vous priez et qui prient pour vous et les pires de vos dirigeants sont ceux que vous détestez et qui vous détestent, ceux que vous maudissez et qui vous maudissent». Rapporté par Mouslim.

5- Se rappeler toujours cette invocation du Prophète prière et salut d’Allah sur lui:

«Seigneur, quiconque a eu le commandement de quelque chose de ma communauté, s’il se montre dur envers eux, sois dur envers lui. Et quiconque a eu le commandement de quelque chose de ma communauté, s’il se montre doux envers eux, sois doux envers lui». Rapporté par Mouslim.

6- Donner au peuple le meilleur exemple d’un homme ouvert, juste, intègre, travailleur et engagé pour la cause nationale.

7- Parler peu et agir beaucoup car la parole emprisonne tandis que l’action libère et fait gagner la confiance des autres.

8- Nommer les futurs responsables uniquement sur la base de la spécialité, de la compétence, de la vocation et de l’engagement sans considération partisane, ethnique, régionaliste…

Qu’Allah bénisse le Niger et son peuple!

Niamey, le 4 avril 2021

Cheikh Boureima Abdou Daouda

Imâm de la Mosquée Almoustapha à l’Université de Niamey

Président Investi de l’UDSR Martaba

Aucun commentaire:

Publier un commentaire